AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Les Zombies c'est comme les escalopes, faut les taper pour les attendrir....Feat. Rain O'Campo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    GHOST ♠ Vengeance is ruthless...

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
176

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Les Zombies c'est comme les escalopes, faut les taper pour les attendrir....Feat. Rain O'Campo Mer 13 Avr - 22:25

Darkness Falls. 16 heures. Centre Commercial. Je faisais mes courses dans le nouveau centre commercial qui après avoir été détruit fut reconstruit et de nouvelles mesures drastiques concernant la sécurité avaient été prises. Juste pour la tranquillité des clients. Mais bizarrement, comme je me baladais dans les rayons de ce magasin qui à cette heure était plutôt vide avec mon Caddie je le sentais très mal...Prémonition ou simple mauvaise habitude ? Je ne savais pas ou plus trop. Je savais pour le centre commercial grâce aux journaux et surtout grâce à Internet qui relatait tous les évènements. Ce qui me permettait de savoir que cette ville n'avait pas changée ou avait encore plus basculée dans la folie. Trois choses me permettait de rester tranquille dans cette ville de dingue : Primo, le lourd calibre 45 que j'avais dans le bas du dos dans un holster et un chargeur supplémentaire; Secundo, le poignard à lame de 22 cm que je cachais sous la veste en cuir et tertio, mon sang froid à toute épreuve....ou presque.

Donc revenons-en à mes péripéties. Je remplissais mon caddie tranquillement et trainait du côté du rayon des alcools en train de choisir une bonne bouteille de vin rouge quand j'entendis un hurlement à glacer les sangs et un râle, râle que je connaissais trop bien malheureusement. Le râle plaintif et en longueur atypique d'un zombie. Le cri venait de sa victime qui était proche de moi. Je posais la bouteille dans le caddie et couru vers l'endroit où se tenait la victime, égorgée et éventrée et le pire de tout, debout. L'autre zombie qui avait dû la tuer se tenait près d'elle en train de dévorer son foie. D'autres râles vinrent à mes oreilles et bien vite ce fut la panique. Mais la sécurité vida les lieux et je fus seul avec les deux zombies. Enfin deux....une trentaine plutôt que je dénombrais bien vite. Et là, j'étais dans la merde...Pourquoi ? Simplement parce que je serais vite à court de munitions et cela même si je leur tirais dans la tête à chacun et la perspective d'en affronter au couteau ou à mains nues m'enchantait guère... Tant pis, fallait les dégommer....Je dégainais mon arme et mit une balle dans le crane aux deux plus proches zombies avant de détaler vers le rayon bricolage avec l'espoir d'y trouver un objet très tranchant....genre hache ou tronçonneuse dans le plus extrême. Je pris la hache qui trainait, un gros modèle de bûcheron, enleva le cache de sécurité qui protégeaient la lame et envisagea une solution tactique même si la seule qui me venait en tête était de les dégommer un par un sans foncer dans le tas....J'espérais juste que des renforts viendraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: Les Zombies c'est comme les escalopes, faut les taper pour les attendrir....Feat. Rain O'Campo Dim 1 Mai - 16:19

"A toutes les unités, incident au centre commercial. Une trentaine de contaminés dans le bâtiment, suite à une erreur d'une équipe scientifique. Les fautifs sont éliminés, à vous de faire pareil avec nos bestioles. A vous."

« Agent O'Campo. Je m'en occupe. » Et je coupais vivement la radio avant de tirer une grande taffe sur ma cigarette. Le regard concentré qui me donnait un air à demi perdu, je tournais soudainement dans une rue adjacente, calée au volant de ma fidèle jeep. « Allez .. On va s'amuser un peu. »
La perspective de l'action me valut un léger sourire qui paraissait presque sadique. Mais cet évènement allait faire d'une pierre deux coups. J'allais premièrement effacer quelques soupçons quant à ma trahison auprès d'Umbrella, mais ce serait également l'occasion de me défouler, d'évacuer par l'effort physique tout ce qui pouvait m'exaspérer en ce moment. Et c'est dire s'il y en avait ..

Rapidement, j'arrivai à destination. Garée derrière le bâtiment, le lieu paraissait désert, ce qui lui conférait une certaine atmosphère glauque, en sachant ce qui m'attendait derrière. Dans une gestuelle professionnelle, je m'apprêtais promptement avant de faire mon entrée par l'une des portes de service, faite d'acier. Or, il est connu que ces portes ne sont pas des plus silencieuses, toujours en train de grincer lorsqu'elles s'ouvrent ou se ferment. Et cette fois, celle ci ne dérogea pas à la règle. Etouffant un juron entre les dents serrés, je continuais ma route, m'introduisant dans le magasin, attentive à tout fait ou présence anormal. Et je n'eus pas à chercher longtemps. De larges trainées de sang d'une couleur plus ou moins habituelles me conduisirent bientôt au coeur de l'action. Un homme était en train de se défendre avec .. une hache. Ca sentait l'attente de renfort. Je vidais un chargeur de 8 balles dans la tête des contaminés les plus menaçants. Surprise par l'un d'eux, se trouvant derrière moi, en diagonale, je lui brisais la nuque sans qu'il ait le temps de se dire que j'aurai pu être un bon repas. Mon intervention avait fait un peu de vide. Mais il devait tout de même en rester une bonne quinzaine qui avait l'air de nous trouver à leur goût.

« Autant vous dire que je serai probablement votre seul renfort. Et je ne suis pas wonderwoman. Alors il va falloir improviser, mec ! » Cette intervention allait sans nul doute se transformer en bain de sang. Et cela ne tarda pas à être effectivement le cas. Usant des moyens du bord, afin de préserver au maximum les munitions qu'il me restait (après tout, je n'avais aucune idée de ce que pouvait me réserver cet homme) le sang giclait en profusion. Je finissais donc par perdre l'équilibre en glissant sur ce fluide qui put être autrefois vital pour eux, alors que je m'apprêtais à refaire le portrait d'un zombie à l'aide d'une masse de taille moyenne. Finissant ma course contre l'étagère en métal, mon juron ne se fit que peu entendre, au milieu du fracas des matériaux.
Et cette sorte de mission sauvetage, au lieu de me défouler, commençait à me les briser sévère. Alors, dans un élan de rage, de colère je sautais sur la cible que j'avais raté une poignée de secondes auparavant en lui plantant violemment mon couteau de combat, sorti de ma rangers, dans le crâne avant de le repousser avec force, pour le voir chanceler et s'effondrer au sol. Et petit à petit, ils commençaient à se faire moins nombreux..


;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Zombies c'est comme les escalopes, faut les taper pour les attendrir....Feat. Rain O'Campo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Darkness Falls '  :: « Darkness Falls :: ▌Quartiers Est ▌ :: Le centre commercial-
Sauter vers: