AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: « Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia Lun 27 Déc - 21:52

    Julia
    Elena






Je regarde par la fenêtre. Encore. Je devine la pluie malgré l'obscurité. Malgré la nuit qui étreint la ville de ses longs bras de velours. Malgré... mes prunelles vides? Et je soupire discrètement. Brise le silence religieux installé depuis le départ des autres. Oui... je suis seule ce soir. Toujours?... Mais... c'est différent évidemment. Evidemment... Mes doigts effleurent doucement le pendentif à mon cou. Papa... C'est toi que j'ai enfermé à l'intérieur de cette petite croix. C'est... ton amour qui me suit chaque jours. Ta tendresse quand la vie se fait violente. Quand la vie se fait... exigeante?... Mais... ça ne remplacera jamais ta voix le soir. L'espoir d'y croire. Ni tes bras pendant les angoisses. Pendant les névroses. Aujourd'hui je ne serre que le néant. Aujourd'hui... je ne suis plus une enfant. Regarde-moi, Papa... Même si tes iris sont éternellement figées entre mes doigts. Même si ton sourire reste intact. Regarde... comme je suis si... fêlée... Comme je suis... brisée... Comme... Mais je repose la photographie de noir et blanc. Je couche contre le bureau nos visages aimants. « A ma fille. Mon.. Bouton de Rose... » L'inscription au dos me saigne au flanc. Je grimace. « Papa... » C'est un chuchotement entre mes lèvres. Un murmure... amer...

Mes yeux balayent la pièce. Ils cherchent une issue. Une... porte de secours? Mais je suis enchaînée ce soir... Je suis... Et quand bien même les larmes qui lacèrent... Je reste ici cette nuit. Pourtant je rêve d'une fuite. Je rêve... d'une échappatoire. Ce n'est pas ces lieux qui m'étouffent et m'oppressent cependant. Mais mon enveloppe et mon existence qui me pèsent à chaque instants. Alors je bascule la tête en arrière. Ferme les paupières. J'écoute ma respiration. Mon manque d'inspiration. Elena? Elena, remue-toi... Elena... il n'y a pas que toi victime des cieux. Victime de ceux... Et... elle là bas? L'Inconnue.. L'adolescente au corps de femme? N'est-elle pas innocente également? N'a t-elle pas subit les délires de la vie? La vie... ce bourreau?

De ma chaise, je la déshabille de mes prunelles glacées. C'est... le rayon x. L'inspection discrète. Son visage pâle. Et sa chevelure ondulées. Sans oublier son regard d'un bleu verdoyant derrière les barreaux. Il n'y a que nous ici. Nous, et nos bouches scellées. Puisqu'aucun mots ne s'élancent. Puisque... qu'aucune de nous ne se lance. Mais mon mutisme est de marbre, Inconnue. Mon mutisme... est à présent tout ce que je ne suis plus... Puis, je baisse la tête. Griffonne. Complète le dossier ouvert depuis un bon quart d'heure déjà. Mais je me surprends à lui lancer des coups d'oeil encore. « Fais gaffe 'Lena, elle est coriace c'te petite. » C'est la voix d'un collègue qui me revient en mémoire. Et je ne peux m'empêcher de sourire un peu. Bien que cela soit douloureux. Bien que cela... me soit difficile. Mais je me fais violence. Confronte mon attention au morceau de papier blanc. Ce n'est pas facile... malgré les apparences d'être encore une enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    { Nouveau Membre ou... sans Rang Fixe'

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
7

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia Lun 27 Déc - 23:53


Ce n'est jamais agréable de se retrouver là.. Mes pensées devenaient confuses.. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivais. Malgré les maintes bêtises que j'avais faite.. Je n'en étais jamais arrivé là. Qu'est-ce qui m'avais pris? Je me voyais tourner en rond. Et pourtant.. Je ne bougeais pas. Je restais là. Assise. J'avais envie de tout envoyer en l'air.. Et je repensais à lui. Je ne pensais jamais à lui d'habitude.. Pour moi il n'avais pas existé. Et pourtant. Enfermée dans cette cage, c'était plus fort que moi. Et je venais même à me demander ce qu'il penserait de moi? Il serait tant déçu.. « Je ne veux pas te décevoir petit ange..» On en rigolait gamin.. On voulais partir tout les deux sur une moto volée, sans bagages, sans rien. Juste lui et moi. Mon pauvre boulot de gérante de bar.. Ne faisait pas de moi une personne aisée. Je n'avais jamais pu me permettre de m'en acheter une. Loin de là. Je me sentais même ridicule. J'arrivais à me montrer fière devant les gens.. Être patronne ce n'était pas donné à tout le monde. J'aimais faire croire les choses. C'était tellement simple.. De s'inventer une vie.. De rigoler devant les autres et pleurer chez soi. «Sous mon masque de fer des larmes qui lacèrent..». Lorsque nos pulsions s'ouvraient à nous, il était difficile de les contrôler. Je replongeai dans mes pensées.. Je revoyais les clés de moto qui étaient posées sur la table. Leur propriétaire tournait la tête. Je savais que les autres me verraient. C'était obligé. Cependant, ma main a agit toute seule.. Je les ai prise et j'ai sauté sur l'engin. Elle était belle.. Une peinture noire brillante la recouvrait. Au fond, c'était peut-être toi qui avait envoyé la police à mes trousses.. Pour me punir de l'excès que j'avais fait. Je secouai la tête, comme pour m'enlever une idée. C'était absurde? Cet endroit sinistre me faisait perdre la raison. Il était mort. Et il n'y avait rien après la mort.. Si ce n'est que des os et.. De la poussière.

Je ne supportais plus cet espace cloîtré. J'étouffais. Et par dessus tout.. Je venais à penser de l'absurdité. Je voulais partir.. Je voulais qu'on me libère.. Je n'avais rien fait de mal.. J'allais la rendre cette moto.. Je voulais juste m'évader ? M'amuser ? C'est tellement dur lorsqu'on a passé la vingtaine. L'amusement avec les hommes devient lassant. Je voulais du nouveau. J'ai eu.. l'impression de vivre pour une fois. La vitesse.. Le paysage qui défile à toute allure.. Le vent qui vient caresser mon visage.. Je me meurt sur terre. C'est difficile d'y respirer quand on a pas le bon oxygène.. Ici je me sentais d'autant plus oppressé. Peut-être que.. Si je jouais de mon charme avec les policiers, ils me laisseraient sortir? Il est vrai que je n'ai jamais aimé séduire. Alors pourquoi je commencerais aujourd'hui? De toute manière, il n'y a rien de plus séduisant qu'une femme qui ne séduit pas.. Ils s'en rendront surement compte par eux-même. Je n'aimais pas mon physique mais tout le monde l'aimait. Il me semblait que c'était un bon atout..

Mes pensées se perdirent.. J'aperçus la femme qui me servait de "nounou" déposer sur moi ses yeux d'un bleu-gris éclatant. Qu'est ce qu'elle me voulait ? Je ressentais de l'amertume envers elle. Toute heureuse d'être supérieure à moi. Cette fierté. Comme tout les autres je suppose. Je la vis glisser des regards vers moi à plusieurs reprises. Je m'avançai. Intriguée. Je pris les barreaux avec mes deux mains. Lui lança un regard de dégout. « T'as un problème avec moi toi?! ». Je continuais à la foudroyer du regard. Lorsque que je me demandais si.. Je ne l'aurais pas sortit de ses pensées. Elle avait levé la tête d'un seul coup.. Comme si elle était plongé dans ses papiers. Et pourtant j'avais la sensation qu'elle pensait à autre chose.. Elle me parut songeuse..




Dernière édition par Julia A. Marquèz le Sam 1 Jan - 21:15, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia Mar 28 Déc - 1:07

« T'as un problème avec moi toi?! » Je sursaute. Et fronçant les sourcils, pose mes prunelles bleutées sur son visage. Je ne réponds rien. Je reste... muette. Silencieuse. Telle une vieille rengaine. Si j'ai un problème? Un problème, moi? Mais j'en ai des tas, belle Inconnue. J'en ai des tas... Et tu ignores à quel point ils m'assassinent... Comme les larmes qui ne sortent pas. Comme... ma banale et futile existence. Mais peu importe pour l'instant. Je reste ainsi. Fermer. Emprisonner dans ma propre nature. Et mes lèvres ne veulent pas se laisser. Mes lèvres... s'obstinent à s'étreindre. Auraient-elles peur des mots insensés elles aussi? Craindraient-elles les mots fantômes? Ceux auxquels on ne songe sans jamais oser les prononcer? Alors peut être n'ont-elles pas tord de se sceller encore. A quoi sert-il de parler, si c'est pour offrir du vent? Si... ne sort de l'estomac que le néant? Je détourne la tête. Pudeur maladive. Mon lot quotidien de névroses. Et plus la main paternel contre mes seins pour étouffer les démons à l'intérieur. Seulement mes doigts recroquevillés. Mes doigts crispés. Sur mon coeur. Sur... mon âme? Et quelle âme! Teintée de gris et de blanc. C'est un ciel nuageux. Un ciel d'hiver. La neige aussi. Elle est là. Dedans. Sous ma peau pâle. Sous les faux sourires. Elle s'accumule. Elle s'accumule avec le temps. Les jours qui défilent. La glace dans les veines. La glace dans les poumons. Je suis de glace. Comme mon regard. Sa couleur. Et l'expression qui ne le quitte jamais. La distance. Puisque j'impose un espace. Tu ne le vois pas, Inconnue? L'écriteau dans mes pupilles. « Ne m'approchez pas! » Ce n'est pas une menace, non. Mais... une réalité, je crois. Parce que... personne n'approche, tu sais. Non, personne... Et même si quelqu'un tente l'infaisable... Je ne laisse pas le marbre se fêler. La carapace s'abaisser. Jamais...

J'inspire profondément. Me borne à continuer ce dossier interminable. Cependant, le regard insistant de la jeune femme perle sur moi. Je ne peux y être indifférente davantage. Alors je soutiens ses deux grands yeux qui me torpillent. Je pourrais ouvrir ta cage. Devenir mirage. Puis fermer les paupières afin de ne pas voir ta fuite. De ne pas être... témoin? Seulement je ne peux... Oui, Inconnue. Je pourrais faire une telle chose. Je pourrais te tendre la main et t'intimer l'ordre de partir. Seulement c'est une folie... Après tout... je le suis?... Folle... je le suis, non? Ce n'est pas une raison. Ce n'est pas... Je suis responsable. Enfin... j'ai des responsabilités... Oui, car je suis une adulte... Mais ce n'est qu'en surface ça?... Ne pourrais-je pas alors... Je... m'emmêle, je crois. Je... me perds. Pourtant je tourne et tourne encore la clé de ta délivrance entre mes mains. Si j'ouvre tes barreaux. Si je brise ta prison de fer. M'emmeneras-tu avec toi?... Je ne veux pas de promesse. Juste tes doigts tendus... Juste... une demande. Cette demande... Celle de m'enfuir également. Celle... de ne jamais revenir. Courir avec toi. Quelques minutes. Ou quelques heures. Puis prendre un autre chemin. Choisir... un autre destin. Bien que je n'y crois pas... Bien que... je ne crois plus en rien...

Je me lève pourtant. Ça me surprend aussi. Mes pieds s'alignant pas à pas. Je sens mon corps fatigué déjà. La lassitude habituelle. Chaque geste n'est qu'un douloureux souvenir. Le souvenir du passé... Je range la clé à l'arrière de mon pantalon. Croise les bras contre ma poitrine. Mes cheveux tombent en cascade sur mes épaules. Rendant ma mâchoire davantage carré. Mon visage plus froid. Mais... ce n'est qu'une enveloppe n'est-ce pas? Ce n'est pas... moi? Ce n'est pas... A moins que... Je frémis un peu. Chasse les questions sans réponses avec ferveur. « La seule avec qui j'ai des problèmes... C'est moi... » Un susurre pour une réponse énigmatique. Une réponse... Elenigmatique? Je me mélange... Et je remue discrètement la tête. « La vitesse. Les paysages à vive allure. L'adrénaline. La... liberté. Je comprends... » Je tente un sourire. Mais c'est une grimace qui se peint sur mes traits fins. Le coeur y est pourtant... C'est ça le plus important... Non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    { Nouveau Membre ou... sans Rang Fixe'

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
7

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia Mar 28 Déc - 11:53


J'attendais patiemment une quelconque réponse. Mon regard se fixait toujours sur sa silhouette élancé, tandis que ses prunelles dévisageait mon visage. Mais elle resta silencieuse. Elle pensait.. Pensait à quoi? Cela m'intriguais fortement.. Une personne de la police ne pouvait pas penser à autre chose que ça vie professionnelle. Ils n'en ont pas d'autres, c'est bien connu. Ils voient tout que par leur travail. Pourtant.. Malgré mon insensibilité à l'égard des gens qui me sont inconnue, je pouvais percevoir en elle de la tristesse, des tracas.. Peut-être me ressemblait-elle? Ou peut-être était-elle très différente de moi justement? Je la vis détourner la tête. Je ne la comprenais pas.. Ne la cernais pas.. Habituellement lorsque je me montre désagréable, on fait tout pour me lancer une réplique pinçante. Mais elle.. elle.. rien. Comme si il y avait un voile entre nous.. Après tout? Qu'est ce que j'en avais à faire. Seulement. Je.. Ça me touchais. Cette façon de détourner le problème. D'essayer de cacher son mal-être.

Soudain. Ce qui me brula les entrailles comme une souffrance et un bien en même temps, fut lorsque je remarquais qu'elle aussi portait un pendentif autour de son cou. Comme moi. Cependant, il n'avait surement pas la même signification. Le mien en avait eu une. Mais plus maintenant.. plus depuis quinze ans.. Et pourtant sans ce collier, je n'existais plus. Cela venait une fois de plus à me rappeler de lointains souvenirs tombés dans l'oubliette. Étant habituée à l'avoir sur moi, j'y prêtais très peu d'attention. Et rare sont les personnes qui m'y faisaient repenser. Et elle.. Elle avait réussit. Simplement en tripotant le sien. Je baissais les yeux de vingt degrés, vers ses mains, qui se trouvait maintenant près de son cœur. Et je pu les observer avec d'avantage d'attention. Elles étaient jolies. Elles avaient l'aire.. douce au touché. Une envie me frôla l'esprit. Je voulais qu'elle s'approche.. tout doucement. Qu'elle passe ses bras, entourés d'une fine couche de tissus noirs, à l'intérieur de ma cage. Qu'elle caresse mon visage pâle du bout de ses doigts.. De ses phalanges. Pour me rassurer.. En me murmurant que je pars bientôt du royaume des morts.. Tout cela sans risque de croiser la divinité chthonienne qui l'habite. Pour.. pour que je n'ai plus peur de l'obscurité. Oui.. Il faisait sombre. Et l'endroit était petit et humide.. J'avais cette chance de ne pas être claustrophobe.. Mais cela n'empêcha pas les petites nausées de venir parcourir mon estomac de temps à autre.

Je mettais assise à nouveau, tout en conservant le regard sur elle. Il ne laissait passer aucun de ses gestes. Elle releva la tête, et contre tout attente plongea à nouveau ses pupilles bleu grisâtre dans les miennes. J'aurais pu imaginer un instant que son désir était celui de m'assommer.. Pour qu'en vint, elle puisse travailler sur ses divers papiers en paix. Mais ceci en étant tout autrement.. Je vis un désir de liberté refléter dans ses yeux. Ses jambes bougèrent. L'espace d'une seconde je cru qu'elle s'installait plus confortablement. Je me trompais. Ses mains s'appuyèrent sur son bureau afin de l'aider à se mettre debout. D'un pas hésitant, elle s'approcha de moi. Je me levais à mon tour. Je me mis à lui lancer des regards froids pour lui montrer mon indifférence. « La seule avec qui j'ai des problèmes... C'est moi...». Ses paroles me laissèrent sans voix. Jamais on ne m'avait répondu aussi calmement. Et ses mots parlaient d'elle.. Je ne mettais pas beaucoup trompé.. Elle avait bien un problème. « La vitesse. Les paysages à vive allure. L'adrénaline. La... liberté. Je comprends...». Elle comprenait.. Et moi.. Je ne l'a comprenais pas. Je la vis esquisser.. un sourire? Du moins ça en avait tous l'air. Elle m'exaspérait réellement. Cette façon de croire qu'on peut me comprendre. Personne ne peut.. Même moi.. J'ai du mal à me cerner. Je ne lui rendit pas son sourire. Et je la vis détourner la tête afin de repartir vers son bureau, vexée? Je ne voulais pas. Elle devait rester près de moi. Je me trouvais très paradoxale. Seulement, son visage.. ne me laissait pas indifférente. Il y avait de la pureté. Ses traits étaient joliment dessinés. « Non.. Reviens..». Je l'avais chuchoté discrètement.. Et dans le fond j'espérais qu'elle m'entende. J'avais eu l'envie de lui hurler dessus pour qu'elle reviennent. Comme un ordre. Quite à la menacé pour qu'elle m'obéisse. Je sais si bien le faire. C'est ma nature. Mais. Je n'avais pas réussis. Ma voix s'était comme.. bloquée. Continuant de fixer son dos couvert d'un fin tissu noir. Je la vis s'arrêter. Mais de peur qu'elle m'est entendue et qu'elle se retourne.. Je détournai le regard et fit semblant de penser à autre chose..




Dernière édition par Julia A. Marquèz le Dim 2 Jan - 14:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia Sam 1 Jan - 22:45

J'observe. Au fond de ses prunelles sombres. Derrière son joli minois. Je cherche... Je ne sais pas... Peut être une similitude? Le désir de fuir? Le désir... d'ailleurs. Mais ce besoin est évident quand je contemple les barreaux qui nous sépare. Quand je comprends... cette cage de métal. Et je l'effleure des doigts. La fraîcheur du fer sous mes doigts. Ne le vois-tu pas, Inconnue? La ressemblance entre ton emprisonnement et moi même? Je suis ainsi en réalité. Aussi grise et froide que cette grille derrière laquelle la vie te retient. Mais je n'en dis rien. Je reste à admirer la pureté de ses traits. La finesse de ses lèvres. Je sais... Oui, belle Inconnue je le sais. Ma façon de déshabiller d'un simple regard l'Autre est souvent déstabilisante. Seulement... je n'ai plus la parole, tu sais. J'ai... oublié de quelle manière il fallait dialoguer. Chose qui, il me semble, est un mécanisme quotidien? N'est-ce pas? Dis-moi?... Il s'agit bien d'une habitude, non? Engager une conversation. Et puis discuter sans barrières, ni tabous. Comme si c'était... naturel? puisque... ça l'est?... Cependant... je ne sais plus, Inconnue... Je ne sais plus comment. Mais surtout. Pourquoi! faut-il faire une telle... inutilité? Parce que... les mots n'ont pas de poids, hein? Ils ne représentent rien dans la balance? A travers le temps?

J'ignore ce que j'espérais au fond... Une de ces conversations d'une banalité profonde, avec mes demis-mots? Ou... seulement le silence? Son silence? Mais je ne suis pas déçue?... Peut être un peu... Enfin... ça n'a pas d'importance, non? Après tout... je ne suis personne. Pour elle surtout. Seulement un chien de garde. Chargé de veiller à sa captivité. N'est-ce pas ce que je suis réellement d'ailleurs? La réponse reste en suspend. Tel un épais nuage de brume au dessus d'une ville. Et je soupire discrètement. Tente de souffler sur le brouillard qui dissimule la réponse. Les? réponses à toutes mes interrogations?... Alors je baisse la tête. Imagine les réactions qu'auraient pu avoir mes collègues. Celui l'ayant cloître ici surtout. Une certaine révolte me saisit en entendant sa voix grave rabaisser sa petite personne. Moi... je ne suis pas de la sorte. Jamais... Et je lui adresse un dernier regard. Inconnue... regarde-moi... je ne suis pas comme lui? Je ne suis pas comme eux? Je ne demande aucune reconnaissance. J'aimerais seulement... que tu... le sache?... Mais encore le néant dans sa bouche. Après tout... pourquoi irais-je me plaindre!? Moi qui... depuis toujours cherche la solitude et le silence... De ce fait, je tourne les talons. Rend à cette jeune femme son unique espace d'oxygène...

« Non... Reviens... » Je stoppe ma marche afin de lui faire face. Un peu... confuse? Et je m'immobilise quelques minutes. Je... tâte? d'un simple regard rivé vers le sien. J'essaye de comprendre, je crois. J'essaye... de savoir pourquoi un tel refus pour ensuite se résigner? Mais rien ne me vient. Ma bouche se tord en une petite mimique enfantine. Seule preuve de ma profonde pudeur. De ma... profonde timidité? Ou peut être d'une sincère méfiance. Rassure-toi, Inconnue. Je me méfie de tout. Je me méfie... de vous? Du genre... humain. C'est pour cela que j'hésite. Que mon corps semble vouloir y retourner. Tandis que mon esprit hurle de fuir. Combat intérieur. Celui de la raison contre... Contre la folie? Mais serait-se une folie que de t'approcher, Inconnue?...

Finalement... j'ose. Je reviens sur mes pas. Colle presque mon nez contre les barreaux. Telle une fillette devant une vitrine. Et mes doigts se glissent entre eux. S'y agrippent. Non, je ne crains pas de m'envoler... Je crains seulement... de tomber? « Je... je ne suis pas bourreau... » Ma voix se tremble. Ma voix... se meurt?... Je suis pas bourreau, Inconnue. Si je pouvais... je laisserais l'oisillon que tu aies quitter sa cage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    { Nouveau Membre ou... sans Rang Fixe'

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
7

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia Dim 2 Jan - 17:02


Tout en sachant qu’elle me dévisageait, je continuais à regarder dans le vide. Indifférente. Penser à autre chose était la seul échappatoire, pour qu’elle ne suppose pas une seconde que ce murmure venait de ma bouche. Et pourtant, je savais qu’elle le devinait... Malgré que je ne la regardais pas, je pouvais percevoir son visage. Elle restait perplexe. Je la comprenais... Pourquoi ce tel changement de ma part... Moi-même, il m’était dur d’imaginer que le désir de la savoir à mes côtés, était plus fort que le désir de lui cracher au visage. Celui que j’adoptais lorsque je croisais des pauvres ignorants de ce genre. Du moins... J’aurais dû la considéré comme tel. Ce que je fis au début. Et plus les minutes passaient... Et plus cette haine disparaissait. Je comprenais alors que la peur elle-même s’en allait. Je le compris grâce à une phrase qui me revint en mémoire. Celle qu’avait prononcée le personnage le plus charismatique de ma saga, de sciences fictions, préféré. Celui qui imposait la sagesse et le respect. « La peur mène à la colère. La colère mène à la haine. La haine mène à la souffrance ! ». Je croyais en cette citation. Pourtant... Elle venait d’un être fictif. Qui ne pourrait exister dans notre monde. Mais 'Yodea', en hébreu, signifiait « celui qui sait ». Et cette mince signification me laissait croyante. N’affirmant plus l’existence d’un Dieu... Je devais me rattacher à quelque chose. Après tout, Dieu était comme les êtres farfelus que nous croisions à l’écran. Un personnage filmographique. Qui n’a jamais existé. Si ce n’est que dans nos rêves les plus profonds.

Je sentais bien que mes pensées s’égaraient. Et j’aurais aimé qu’elles divaguent encore un peu, afin de résister à la tentation si malsaine qui s’agrippait à moi. Celle de vouloir contempler son visage si mystérieux… Je lâchai prise et détournai la tête vers elle. Je pu percevoir dans sa façon de restait sur place, de bouger ses mains et de faire rouler ses yeux de haut en bas, de l’hésitation, suivit par de la méfiance. Serait-ce à mon égard ? Tout à l’heure j’aurais aimé lui rendre son sourire. Mais… La peur avait pris le dessus, ce qui avait fait ressortir le mal en moi. Je me rendis compte que je l’avais tutoyé. C’etait une fois de plus habituel. Pourquoi respecter les gens, si eux-mêmes ne se respectent pas? Je voyais les choses comme tel. Peut-être que le manque de respect que j’avais eu envers elle, la retissait de toute approche? Elle ne me connaissait pas. Et, son collègue l’avait bien mise en garde contre moi. Ce qui pouvait accentuer ses doutes. Ainsi que baisser la confiance réelle qu’elle pourrait m’accorder.

Cependant, elle s’avança. Mon regard changea. Je sentis en moi de la suspicion. Qu’allait-elle me faire ? Je ne savais pas… Mon côté malsain ressurgit en moi, sous une autre forme. Je ne supportais plus cet espace cloîtré. L’image que ses mains glissent la clé de la liberté dans la serrure, me vint à l’esprit. Peut-être… Qu’en la menaçant me laisserait-elle partir ? Et pourtant, il me sembla que cette idée serait sans résultat. Je l’abandonnai. Je vis bien que ce n’était pas son genre de se faire avoir aussi facilement. Malgré qu’elle fasse si démunis. Si... faible. Dans un sens, c’est ce qui m’empêchait tous actes de mépris. Je crois que. Je ressentais plutôt de la compassion... Soudain, ses lèvres bougèrent, elle se prononça.. « Je... je ne suis pas bourreau... ». Elle s’était approchée de moi, de ma cage. Avait glissé ses doigts entre les barreaux. Je ne voyais pas le rapport avec mes murmures. Je lui avais demandé doucement de revenir, et sa seule réplique me laissé une fois de plus perplexe. Elle était vraiment… étrange. Je savais qu’elle n’était pas un bourreau. Je l’avais comprise de moi-même. Qu’elle était... Différente ? Différente des autres policiers. Ceux qui sont insensible à leurs victimes. « Je le sais. Vous savez... Vous avez raison de vous méfier de moi. » Je continuais à la fixer. Tout en avançant à mon tour. Afin de me retrouver en pleins milieu de son champ de vision. Je vis que cela la gênait. Elle n’arrivait plus à me regarder droit dans les yeux. « Mais. Vous ne devez pas. ». J’avais arraché ces mots de ma bouche…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quoi!!!
Darkness Falls est hanté par

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia

Revenir en haut Aller en bas

« Tic-tac... Diabolique est mon ange... » {Ft; Julia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Darkness Falls '  :: .::Archives::.-
Sauter vers: