AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Trop de bruit pour trop de nuits qui pensent... ;; Ft Sasja.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    La Star des S.T.A.R.S ... avec un joli ptit cul en prime

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
250

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
35/200  (35/200)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: « Trop de bruit pour trop de nuits qui pensent... ;; Ft Sasja. Sam 20 Nov - 11:58


{ Sasja G' Olhsson'
Jill Valentine}


Nuit - Station de métro numéro 3.



Si il faut mourir, autant vivre a en crever.

Mardi soir, rien de nouveau sur la planète, il ne fait ni chaud, ni froid... Usuel mois de mai en proie à bien des usures. Usuel mois de mai, l'euphorie est dans l'air. Mais l'euphorie de l'été est moins ecoeurante que l'euphorie de Noël. Bientot les vacances, pour les gamins, les ados, les pré adultes. Bientot ,une bonne dose de boulot supplementaire pour les collegues du commissariat. Entre les fètes qui tournent mal sur nos aires de jeu, et les fugues en tout genre. Ouais... l'été n'est pas une bonne periode... Pas vraiment. Qu'importe. Ca me blase... Et les S.T.A.R.S seront une fois de plus appelés au secours des pauvres petits policiers surmenés... Pffft. Comme si nous n'avions mieux à faire... Quoi... ? Ce que je préconisais... ? Eradiquer les gamins de la ville. Non.. C'aurait été un peu trop expeditif. Mais tout de même... Ca aurait fait des... cobayes en moins pour la prochaine experience d'Umbrella...

Umbrella par ci, Umbrella par la... les autres disaient que j'étais obsedée... Je ne l'étais pas. Pas... Vraiment. Un peu... ? Bon d'accord... Au point où j'en étais je voyais des ... non morts à chaque coin de rue, et à chaque lumiere blanche, je discernais le logo de la corp. J'etais peut être.... dingue. Voila c'était ça. J'étais devenue dingue, aprés tout ce qui s'était passé. Le manoir , puis Raccoon City. L'évacuation. Toutes ces choses la... Et puis la derniere mission, à La Pinta. Ce serpent, qui ressemblait trait pour trait à celui du manoir. Kilik.... Asella... Qui avait fait des choses qu'elle n'aurait jamais du faire. J'avais été froide avec elle. Je n'aurais peut être pas du l'être autant...

Bouarf. On fait tous des erreurs. Je ne savais pas de toute façon si je devais qualifier cela d'erreur ou pas. En tout cas, voila ou mon train de pensées m'avait mené. J'avais zappé un appel du commissariat, et je me faisais engueuler pour ma distraction. Bon... De toute façon, ils n'allaient pas me virer hein. Comment ils auraient fait sans capitaine ? L'air plus blasée que d'habitude, j'attrapais mon mobile, et repondais au nouvel appel.

« Ok. Bien reçu. Je m'en charge. ».

Ne cherchez pas de l'entrain dans mes paroles il n'y'en avait pas. J'étais... Blasée. C'était le mot, c'est pour cela qu'il revenait sans discontinuer. Une histoire bizarre... Quelques bruits suspects... la peur dans les couloirs du métro. Merveilleux... J'etais la plus proche. Connerie de GPS qui m'avait localisé.. Glissant une clope entre mes levres, je me garais sur un trottoir, laissant la jeep en plein milieu, et je me dirigeais vers l'entrée du metro. Le gros chiffre 3 flottait presque en haut d'un pilone à coté des grands escaliers. Merveilleux. Il faisait nuit, la grille n'était pas tout à fait baissée... Probleme d'alimentation probablement. Les escalators fonctionnaient dans le vide dans un fracas ahurissant. La journée, les bruits sont moins exarcerbés. Quelques pas, je passais sous la grille, et je n'avais pas fais trois pas qu'un frisson me prit. L'aprehension peut être. La nuit. Le noir. Je sortais berretta et lampe torche, m'avançant précautioneusement dans les dédales de couloir. Non vraiment, ça aurait été plus facile peut être de ... mettre, un escalier et directement la ligne du metro. BIen sur... La facilité ne plait pas. Il fallait qu'il y'ait des couloirs, et encore des couloirs. Un soupir... Je passais les tourniquets, qui n'avaient pas l'air de fonctionner eux non plus. On se serait cru dans un mauvais film. Une legere brise, sur le coté droit une affiche defraichie, qui tombait en lambeau. La gare numéro 3 du reseau de transports de DF manquait de soin... Et était fidèle à ce que l'on disait... Mal frequentée.

Un soupir. A tout les coup, mon ordre de mission de ce soir, concernait des junkies, juste ça... Mais, on avait parlé de deplacements etranges.. Et j'avais de suite pensé à Umbrella. Obsédée... C'est eux qui le disent. Quelques pas. Encore quelques pas. Le maigre faisceau de ma lampe torche devant moi... Quelques pas encore. Un bruit soudain. Je regarde autour de moi, je ne vois rien de plus qu'une forme indisctincte qui marche dos à moi. Ses pas sont hesitants... Elle ... ? Impression de déja vue. Peut être que mon esprit s'embrume... ? Peut être que oui, je vois le mal, je vois Umbrella partout.

Mais il faut que je verifie quand même. Imprudente. Comme toujours. La pensée que la silhouette ne soit pas seule ne m'effleure pas l'esprit. Je ne reflechis pas tout le temps. Je vise.

« Police de Darkness Falls. Levez les mains bien haut... Et si vous n'étes pas en capacité de les lever... Exprimez vous disctinctement. »

J'avais parlé, assez fort, pour que la personne m'entende. Si elle etait encore capable d'entendre. Allez... Vite... Parle, ou ne parle pas... Mais un seul signe que çe soit un non mort, et je tirerais. En pleine tete. Comme ... Il fallait.


;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    { Nouveau Membre ou... sans Rang Fixe'

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
10

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « Trop de bruit pour trop de nuits qui pensent... ;; Ft Sasja. Jeu 23 Déc - 19:02

« [...] L'avantage d'être à mon nom, c'est que je peux faire ce que je veux. A tout moment. Comme vous laissez avec mon très cher Alexander, que vous connaissez tous. Comme vous le devinez, je m'en vais retrouver Aaron. Non. Pour ceux ou celles qui se poseraient la question et ignoreraient la réponse, il ne s'agit pas de mon amant. Mais bien de mon fils. Eh oui! Votre chère Sasja n'a toujours personne pour combler sa solitude. Alors s'il y a des volontaires... En attendant, je vous laisse avec « Glory Box » de Portishead et vous souhaite une somptueuse nuit. A demain mes petits anges... Et n'oubliez pas que vous êtes sur quatre vingt quatorze point cinq, KAB. » Sans lâcher des yeux Alex, je coupais le direct. A cet instant, il ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, en soupirant bruyamment. Intriguée, je lui adressais un regard des plus taquin. « Quoi!? » Il remua la tête, visiblement amusé. « Tes auditeurs vont finir par ne plus supporter de n'entendre que ta voix. » J'éclatais d'un franc ricanement. « Justement si. La radio ça a... quelque chose d'érotique tu vois. Qu'il n'y a plus une fois cette barrière là franchis. » Il s'installa là où je me retrouvais quelques minutes plus tôt, et fixa le casque à ses oreilles. « Pourtant. Le réel est beaucoup plus intéressant. » Son timbre était sérieux. Concentré même. Je manquais de répliquer, mais il se remit en direct. Sûrement pour ne pas avoir à me répondre par la suite. Je frisais le nez. Un rien attendrie? Mais je n'ajoutais rien. Je récupérais mes affaires. Et après un dernier regard au jeune homme, quittais l'immeuble à la hâte.

J'adressais un énième coup d'oeil à ma montre. Bordel de merde! J'allais être en retard. Une fois de plus! Heureusement que je payais les heures supplémentaires de la nourrice... Ou plutôt... Heureusement que Aaron avait une nourrice des plus compréhensive. Cette jeune fille était une crème. La crème des crème, même. Cela dit, je ne voulais pas abuser de sa gentillesse... Même si j'avais souvent l'impression d'agir de la sorte avec elle. Je me mordis la lèvre. Signe de ma gêne. Je saurais me faire pardonner... Une semaine sans Aaron? Oui... une semaine où elle n'aurait pas à le garder... Je n'étais pas certaine de pouvoir tenir cette promesse là. Je soupirais bruyamment. Non... ce n'était pas simple d'être jeune maman célibataire. Mais... les conjoints ou les conjointes pleins aux as, acceptant les enfants... Ça ne se trouvaient pas sur ebay. Malheureusement. Je grimaçais à l'idée qui me vint en tête. Et si je me trouvais un vieux? Oui! Un vieux friqué sur le point de mourir? Je toucherais l'héritage une fois qu'il aurait passé l'arme à gauche et je n'aurais pas à faire l'étoile de mer pendant cent sept ans. J'étouffais un sourire niais, tandis que je dévalais les marches pour regagner la station du métro. Vraiment. Parfois j'avais de ces idées.

J'ouvris de grands yeux, tandis que les portes du métro s'ouvrirent. Aussitôt, une vague de personnes quitta le wagon, pour en laisser entrer une autre. J'accélérais le pas. Pour ne pas dire que je courrais. Mais je ne pus l'atteindre à temps, par cette avalanche de passants qui se déplaçait dans l'autre sens. Tout en pestant derrière mon écharpe, je percutais quelqu'un de pleins fouet. Une vive douleur remonta le long de mon épaule et je fis volte face. Un homme. D'une trentaine d'années. Tentait de rassembler le contenu de son petit cartable en cuir noir. Je le fusillais du regard. Consciente malgré tout de ma faute. Mais de très mauvaise fois. « Vous ne pourriez pas faire attention, merde! Vous n'êtes pas seule ici! » Il sembla d'abord surpris par la violence de mon ton, puis se redressa. « Excusez-moi Mademoiselle, mais... » Une petite voix à l'intérieur de mon crâne me disait bien de ne pas insister. Mais comme à mon habitude, je l'occultais très vite. « Mais quoi!? Vous êtes haut placé alors vous vous croyez tout permis!? Pour qui vous vous pre... » La décharge à mes temps me coupa la respiration. Non... Non, pas maintenant! L'homme sembla inquiet, malgré le fait que je venais de l'agresser verbalement. « Mademoiselle est ce que... » Mais déjà, je reculais précipitamment. Merde. Merde. Merde!...

Serrant aussi fort qu'il me l'était permit les poings, j'essayais de contenir l'électricité qui me traversait de fond en comble. « Je vais bien en tout points. Je vais bien en tout points. Je vais bien en tout points... Je... vais bien en tout points... » Une fois on m'avait dit qu'il fallait répéter cette phrase une vingtaine de fois, pour calmer les nerfs. Mais en vain... Rien ne saurait calmer ce qui me rongeait à l'instant même. Lasse, je me laissais sombrer au sol. La pièce tournait autour de moi. Telle une spirale. Plus rien ne semblait à sa place. Les couleurs. Les formes. Même les sons. C'était un mélange. Une cacophonie. Un brouhaha. J'agrippais mes cheveux. Plaintive. Le banc encastré au sol à côté de moi se mit à remuer subitement. Comme s'il était prit de tremblements. Puis, il s'arracha du bitume par une puissante force invisible. Quelques personnes prirent la fuite en hurlant. D'autres restèrent bouche bée. « E... éloi... Eloignez-vous... » articulais-je maladroitement, tandis que l'objet en hauteur heurta avec violence le mur d'en face...

Le silence régnait depuis quelques minutes déjà. Vacillante, je déambulais sur le quais. Sans trop savoir où mes pieds allaient me ramener. J'étais... épuisée?... Et, un orchestre se jouait à l'intérieur de ma tête. Une nausée me retourna l'estomac. Je recrachais un peu de bile, une main à plat contre le mur. « Police de Darkness Falls. Levez les mains bien haut... Et si vous n'étes pas en capacité de les lever... Exprimez vous distinctement. » Je sursautais? Prise de cours. Je ne l'avais pas entendu arriver. Et, sans même me retourner, je pouvais presque deviner l'extrémité de son flingue pointé vers moi. Un sourire étira mes lèvres, alors que je tournais lentement la tête vers elle. « Ça va Starsky. Tu peux baisser ton arme. Tu n'es pas assez en chaire, pour que je te mange. » répondis-je de mon ton éternellement glacial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    La Star des S.T.A.R.S ... avec un joli ptit cul en prime

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
250

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
35/200  (35/200)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « Trop de bruit pour trop de nuits qui pensent... ;; Ft Sasja. Dim 9 Jan - 22:39

« Ça va Starsky. Tu peux baisser ton arme. Tu n'es pas assez en chaire, pour que je te mange. » Visiblement c'était une femme. Jeune femme, brune. L'air glacial. Totalement glacial. Tant mieux pour elle... J'etais glaciale aussi. Glaciale et de mauvaise humeur. Lentement je baissais mon arme sans la lacher, et de l'autre main je glissais une cigarette entre mes levres. L'allumant rapidement. Les nerfs peut être. Tout jouait avec mes nerfs ce soir...Tant pis ? Qu’est ce qui pouvait encore importer ?
Un vague regard sur la femme, sur le spectacle autour d’elle… Non, je n’avais rien à dire, rien à faire ? Elle m’avait enervé avec sa petite remarque et je n’etais pas décidée à lâcher le morceau. Ou peut être que si… ? Nous verrions bien.

« Qu’est ce qu’il s’est passé ? »

Je grimaçais un peu, je regardais autour de nous… C’était une vrai apocalypse… En tout cas, il n’y’avait presque plus personne. Juste elle et moi. Et mon flingue… Et je ne savais quoi…. Et puis elle semblait fragile en face de moi… ? Ce n’etait pas elle qui avait fait tout ca quand meme… ? Si. Peut être que si finalement ? Je réfléchissais… Je réfléchissais trop vite, mais je n’avais pas le choix, il fallait réfléchir, il fallait que je trouve quoi faire ?
Dans tout ça je n’avais pas encore laché mon arme.

Un bipement sonore c’était mon mobile. Je grimaçais, et sans lâcher la femme du regard je décrochais brutalement. « c’est bon, je m’en suis chargé, c’etait une fausse alerte. » Oui bien sur c’était quand meme un léger mensonge, mais je pensais … probablement à tort , n’avoir rien a craindre ici bas. Du moins pour le moment.

« C’est vous qui avez fait ça ? »

Raccrochée le mobile. Rangée le flingue. Il ne restait plus qu’elle et moi, dans la sordide obscurité de cette station de métro accidentée. Rien d’irreparable peut être. Uniquement du dégât matériel. Qu’en avais-je a faire ? Que pouvais je y faire ?

« Qui etes vous ? »

Mes questions… J’esperais pour autant qu’elles ne restent pas sans réponses, meme si je les assenais trop vite. Bien sur. Je n’etais pas la plus patiente des femmes. Non, loin de la en fait. Alors si elle ne répondait pas, peut être que je changerais d’avis. Peut être que je ressortirais mon flingue… Et bien… Nous verrions ?


( Desolée c'est pas trés long)

;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quoi!!!
Darkness Falls est hanté par

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Trop de bruit pour trop de nuits qui pensent... ;; Ft Sasja.

Revenir en haut Aller en bas

« Trop de bruit pour trop de nuits qui pensent... ;; Ft Sasja.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Darkness Falls '  :: .::Archives::.-
Sauter vers: