AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

« & sur les blessures point de sutures... » {Pv}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Dim 10 Oct - 21:23

    Rain
    Elena





Je rêve de neige. De cette blancheur familière. Celle qui m’a vu naître et grandir. D’un retour aux origines. A la réelle nature. J’ai le mal du passé. Des souvenirs. Je ne suis qu’un douloureux souvenir. Au fond. Il fait nuit. Mais je le cherche. Mon père. Je le reconnais parfois. Enfin, je crois. Une démarche assurée. Une carrure imposante. Une chevelure ébène. Un regard grisâtre. Presque bleu. Mais rien que des illusions. Les nuages obscurcissent le ciel davantage. Le mauvais temps pointe le bout de son nez. Un long moment je l’observe. J’aimerais qu’il ne me tombe dessus. Du moins, qu’une chose ne se produise. N’importe quoi. Le déluge. La fin du monde. J’aimerais seulement remplir ce vide autour de moi. Ce silence éternelle. Celui que je n’ai su quitter depuis de trop longues années. J’inspire profondément. Telle une toxicomane en état d’euphorie. Souvent j’ai peur de manquer d’air. De ne plus savoir comment fonctionne le mécanisme. Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. Ce petit manège me fatigue. Rengaine incessante. Alors j’essaye de bloquer ma respiration. Un. Deux . Trois. Quatre. Cinq. Six… Même ça je n’y parviens pas. Je crains de ne plus approvisionner mes poumons, bien que cette habitude ne m’épuise. Quel paradoxe. Je ne me comprends pas. Je ne me comprendrais jamais…

Les allées de pierres tombales m’ouvrent les bras. Je lis des noms sans en prononcer un seul. Des années. J’imagine des vies éteintes. Des êtres agenouillés secoués par la douleur de la perte. De l’absence. Moi aussi. Moi aussi, j’aimerais noyer de mes larmes une plaque de marbre. Déposer des fleurs tous les jours. Camélias. Jasmins et lilas. Je les envie. Ces gens là. Ils ne sont pas seuls. Ils ne le seront jamais. Tout au long de leur existence, une oreille silencieuse. Une présence absente. Toujours. Ici. Incrusté dans la pierre. Reposant sous la terre. Une larme m’échappe. Une perle sur ma joue pâle. Je me mords les lèvres. Rien de plus. Je ne sais plus pleurer. Mes sanglots ont perdu leur eau. Peut être en ai-je trop usé par le passé. Là encore, je n’ai comme réponse qu’un malheureux point d’interrogation.

« La fraîcheur de l’absence. Où es ta chaleur sous le plafond glacial de l’église ? » Un simple message envoyé. Je n’ai pas le courage de Lui téléphoner. Elle me connaît. Je le vois, quand mes prunelles croisent les siennes. Elle sait mon silence. La pudeur des mots que je ne sais prononcer directement. J’ignore ce qui nous lie. Une tendresse. Une douceur. Mais quel nom donner à ce mystérieux sentiment qui nous unie. Je ne veux pas parler d’amour. Je ne sais pas aimer. Je suis une « scientifique ». Rationnelle. Je n’ai pas de cœur, comme eux. Comme Elle. Je ne peux changer. Je ne sais comment changer. Et quand bien même, cette simple hypothèse me terrifie. Peut être est-se une certaine confiance. Je le crois oui. Pas aveugle certes, mais non loin. Elle est la première depuis de longs mois. A avoir entamer le marbre de ma coquille. Je n’ai pas pu l’en empêcher. Je ne l’ai pas vu venir. Heureusement. Malheureusement. Je ne sais trop quoi penser. Mais j’ai peur oui. J’ai perdu l’habitude. Sourire. S’ouvrir. Comment faire ? Quelle est la manière ? Que faut-il faire ? Ne pas faire ? Jusqu’où ? Je patauge. Je bois la tasse souvent. Je ne sais plus nager. Je ne sais plus les relations humaines.

Marie. Elle me veille. Les mains jointes. J’embrasse le bout de mon index. Le presse contre son pied gelé. Maman de mes rêves. Tu m’as porté dans une autre vie. Je le sens. Depuis ta rencontre au Couvent. Cela m’a sauté à la gorge comme une évidence. La pureté de ses traits apaise la douleur des cicatrices. Celles qui ne sont pas visible. Celles qu’on ne peut voir sur le corps. Mais qui détruisent lentement. Sous la peau. La chaire vive. Je me perds sous toutes ces petites flammes qui dansent. Laissant derrière elles des ombres fantomatiques sur les murs. Comme nombreux avant moi, je laisse brûler un vœux. Quelques secondes. Une courte minute. J’étouffe sa lueur entre mes doigts. A quoi bon ? Je n’y crois plus…

Un grognement. Tout droit sortie des enfers. Tel l’écho d’un long râle douloureux. Je lance un regard autour de moi. Je ne rencontre que la solitude. Une fois de plus.
Je soupire. Lasse. Et, prends place sur l’un des banc en bois. D’ici, je reste accrochée aux prunelles blanches de Marie. Je n’ai pas la force de rentrer chez moi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Sam 23 Oct - 23:17

  • "Thriller à Darkness Falls"

    Mes yeux étaient rivés sur l'écran, un mouvement linéaire rapide signifiant que je lisais avec intérêt les lignes qui se dressaient devant moi. Un faux article, envoyé par l'un de mes collègues. Et au vu de la longue liste d'e mails qui couronnait le message, je n'étais pas l'unique destinataire.
    Je fermais vivement mon ordinateur après lecture et me levais d'un bond, attrapant l'arme qui se trouvait sur la surface vernis de mon bureau. Le regard dur, concentré, j'attrapais ma veste avant de sortir en claquant la porte, tout en maugréant, à travers mes dents serrées un juron bien senti. Je traversais les couloirs du Hive à grand pas, non sans interpeller la curiosité des scientifiques et autres fourmis en présence. Je devais faire vite. Je devais réagir pour cette poignée d'incapables. Je devais me rendre au cimetière pour éliminer la menace qu'il représentait. Comment j'allais m'y prendre, je n'en avais encore aucune idée précise, mais vous savez, j'étais de celle qui agisse parfois avant de réfléchir. Les nerfs, mes grands amis. Mais qu'importe.

    Désormais, j'étais en route. Au volant de ma plus ou moins fidèle jeep. Posé sur le siège passager, l'écran de mon cellulaire s'illumina tandis qu'il se mettait à vibrer. Sans me déconcentrer, j'attrapais le dit téléphone et regardais le message que je venais de recevoir. Avant même de lire, un léger sourire étira mes lèvres alors que je constatais qu'il était d'Elena. Cette femme .. Elle est moi nous avions une relation particulière. Non, n'y voyez pas de sous entendu gravleux. C'était quelque chose que je n'avais pas envie de cantonner dans une appellation certaine. En tout cas, j'étais attachée à cette demoiselle.

    « La fraîcheur de l’absence. Où es ta chaleur sous le plafond glacial de l’église ? » J'aimais la poésie qu'elle faisait de ses mots. J'avais pour elle une admiration sans borne, et parfois je me demandais ce qu'elle trouvait d'intéressant à quelqu'un comme moi, qui n'était qu'un soldat banal captive d'Umbrella. Mais ça, elle ne le savait et elle ne devait jamais le savoir, bien que pour être honnête, ça me faisait un mal de chien de devoir lui mentir. Mais elle avait une aversion envers la compagnie légitime et si je lui avouais que je marchais sous leur bannière, malgré moi, je sais qu'elle ne me le pardonnerait pas.
    Mais soudainement, je réagissais. "le plafond glacial de l'église?" "l'église?" Merde ! Merde ! Merde ! Mon portable vola dans l'habitacle, et mon pied écrasa la pédale d'accèlérateur. S'il lui arrivait quelque chose, je m'en voudrais tout le restant de ma demie existence. Je ne pardonnerai jamais ma négligence.

    Après quelques minutes de route encore, j'arrivais enfin à destination, arrêtant mon véhicule après un dérapage contrôlé qui ne fut pas sans créer un nuage de fumée derrière les roues. Méfiante, mon regard balayant les allées de pierres tombales, je me dirigeais d'un pas vif vers l'église. Je ne voyais rien d'anormal pour le moment, mais putain qu'est ce que j'avais horreur de cet endroit! J'entrais par la porte latérale qui m'évitais une entrée remarquée, même si le léger grincement des gonds ne fut pas sans résonner quelque peu à travers les voutes de pierres. Je me trouvais alors dans une zone d'ombre et je remarquais déjà la silhouette reconnaissable de ma belle Elena, et déjà un sourire naquit sur mon visage durci par la concentration. Mais très vite, je reprenais mon sérieux lorsqu'un grognement retentit. Ca ne faisait aucun doute, c'était une de ces abominations. C'était là, quelque part, à l'intérieur. Et pour plus de sécurité, je décidais de ne pas me découvrir aux yeux d'Elena avant d'avoir éliminé la menace qui planait sur nous.

    Je n'eus pas à attendre longtemps que déjà un contaminé s'avançait à ma droite. Et cet enfoiré me surpris, car je ne l'avais pas repéré, alors qu'il n"y avait qu'un mur de pierre pour nous séparer. De plus, cet enc*** était rapide. Malheureusement pour lui, j'avais de très bon réflexe, et il n'avait pas fait plus de 3 mètres lorsque je l'abattais. Ma belle demoiselle devait avoir été surpris par toute cette agitation soudaine. Rangeant mon arme, car j'étais quasiment persuadée qu'elle n'aimait pas qu'on les garde au poing inutilement, je m'approchais d'elle.

    "On dirait que j'arrive juste à temps, tel un héros de dessin animé"

    Et je souriais doucement, la prenant dans mes bras, heureuse de la revoir. J'avais une attitude assez protectrice avec elle, et je ne savais que trop peu si elle l'appréciait ou non..

    "Comment vas tu ma belle?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Dim 24 Oct - 21:45

Je frissonne. Il fait froid. J'ai froid. Ce n'est pas seulement l'air. Ce n'est pas seulement l'ambiance. C'est autre chose. Et ça prend le corps. Comme une étreinte. Une étreinte que l'on m'aurait forcé à subir. Je croise les bras sur ma poitrine. Les resserre encore davantage. Les presse contre ma frêle silhouette. C'est douloureux. Papa, c'est douloureux la solitude. C'est douloureux le silence sans toi. Je crois que j'ai parlé de toute ma voix. Sans même m'en apercevoir. Et elle raisonne autour de moi. Comme un écho revenue de loin. Je ne reconnais pas mon propre timbre. Il me semble dénaturisé. Est-se possible? Je me recroqueville. Les jambes repliées contre mon ventre. Je redeviens une enfant. Celle d'antan. Je ferme les paupières et des visages apparaissent. Ma mère. Lorsqu'elle préparait les pancakes et le sirop d'érable, face à la fenêtre. Fenêtre qui, laissait entrevoir la blancheur du paysage. Souvent elle me disait que les gens n'aimaient pas la neige. Je crois, qu'ils avaient peur en réalité. Peur de ce qui pouvait dissimuler la terre. Peur de ce qu'ils ne pouvaient maitriser. Mais je n'ai jamais été comme eux. J'aimais la neige. J'aimais cette blancheur. Cette innocence qu'elle dégageait par vague. Et mon père. Avec ses grosses empreintes sur le sol. Je les suivais. Mes petits pieds dans les siens. Pour le retrouver à l'arrière du jardin, près de la petite cabane en chêne. Là, il coupait le bois. Tous les soirs. Et son sourire lorsqu'il m'apprennait à tenir la hache. Son sourire, quand je ne parvenais pas à toucher la bûche. Autant de souvenirs qui s'estompent lentement. Je le sens. Les contours sont moins précis. Les couleurs plus ternes. Bientôt, il ne me restera plus rien. Bientôt, je n'aurai plus de passé. Bientôt, il n'y aura plus « d'avant »...

Un grognement. Encore un. Cette fois je me redresse subitement. Je n'y avais pas prêté attention la première fois. Songeant que cela pouvait être qu'une folie de mon imagination. Mais visiblement non. Je porte une main à ma ceinture. Le vide palpé sous mes doigts me rappelle que je ne suis pas en service. Hors, dans ces cas là je n'ai pas toujours mon arme sur moi. Comme ce soir. Je déglutis avec peine. Cette plainte presque animale m'est familière... La nuit. La foule. Le sang. Les cris. Les morts. Puis l'anormal. Les corps qui se redressent. Les bouches grandes ouvertes. Et la faim dévorante... Je presse la paume de ma main contre mes lèvres. Mais oui... Racoon City. L'enfer m'aurait-il poursuivis jusqu'ici? Pourtant, je revois les images à la télévision. Le soi-disant soucis d'une usine nucléaire. Alors, comment cela aurait-il pu venir jusqu'à Darkness Falls? Je recule. Maladroitement. Terrorisée par ce cauchemar refaisant surface. Je ne comprends pas. Et je ne suis pas certaine de le vouloir. Je réalise juste une chose à cet instant. Je ne suis pas seule...

Un coup de feu. Fort. Puissant. Et, dans un réflexe, je dissimule mon visage derrière mes bras. J'attends. J'attends que la douleur ne m'étreigne. J'attends quelque chose. N'importe quoi. Mais j'attends. Seul le bruit d'une masse qui s'écroule ne raisonne autour de moi. Un corps? « On dirait que j'arrive juste à temps, tel un héros de dessin animé » Je ne m'interroge pas d'avantage. Je m'empresse de rouvrir les paupières. « Rain... » Elle est là. J'ai beaucoup de difficulté à y croire d'ailleurs. Il n'y a qu'au moment où ses bras entourrent ma silhouette. Enfin, mon cerveau semble intégrer l'idée de sa présence. Et, à mon tour j'enlasse son corps d'athlète. Je ne suis pas très à l'aise. Les marques affectives m'ont toujours destabilisé. Bien qu'avec elle, cela ne soit pas si dérangeant. Au contraire... « Comment vas-tu ma belle? » Je me recule. Admire un long moment son visage. « Je suis si heureuse. Que tu sois là... » Cependant, un tantinet inquiète, je cherche derrière elle une quelconque autre masse. « J'ai entendu... Il y avait du bruit. Quelqu'un a tiré, et... » Je grimace. Presse son épaule entre mes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Mar 26 Oct - 0:58

  • Je réagissais après coup que je la tenais dans mes bras. Hm.. Au fond de moi, j'avais eu peur pour elle, j'avais eu peur pour elle le temps qui m'avait séparé de son apparente frêle silhouette, qui ne l'était pas tant que ça. Oui, c'est comme ça que j'expliquais cette étreinte qui n'était naturelle ni pour elle, ni pour moi. Et pourtant, j'appréciais de la garder contre moi. Et en cet instant, elle me paraissait fragile et j'avais le sentiment que cette étreinte lui était en un sens bénéfique. Alors je la gardais un peu dans mes bras, caressant sa douce chevelure alors qu'elle m'avouait être rassurée de ma présence.
    Touchée par ses paroles, j'esquissais un sourire attendrit. Puis, nos corps s'écartèrent un rien l'un de l'autre, restant assez proche tout de même. Mais elle semblait toute paniquée et elle initia à un nouveau un contact physique.

    « J'ai entendu... Il y avait du bruit. Quelqu'un a tiré, et... » Je prenais avec douceur son visage entre mes mains pour essayer de la canaliser, de la calmer, de la rassurer. "Hey, hey Elena. C'est moi qui ait tiré. J'ai tué un contaminé. Ca va maintenant. Il n'y a plus que nous.."

    Ce n'était pas évident pour moi. Ce n'était pas dans mes habitudes de me soucier du bien être des autres. Du moins je n'en laissais rien paraître. Je m'enfermais dans un masque glacial qui m'évitait des souffrances inutiles. Mais avec Elena c'était différent. Tout semblait différent avec elle. Seulement, mettre des mots sur tout ça, je n'en avais pas envie, je n'aurais pas réussis et ca avait un côté réducteur que je ne voulais surtout pas coller à ce qui nous lié.

    Jugeant que par terre, nous étions plus vulnérable, car oui, j'étais toujours méfiante, même si toute menace semblait écarté, je me relevais, dépoussiérant machinalement mes vêtements. J'hésitais à avoir un geste vers la demoiselle à mes côtés, pour l'aider à faire de même. Elle avait l'air déboussolée, mais j'avais peur que cet apport de tendresse ou du moins d'attention ne la déstabilise encore plus. Ou peut être en avait elle justement besoin. Je me souvenais de son texto et lui tendais la main dans un sourire bienveillant.

    "Cet endroit n'est pas très chaleureux, tu ne veux pas que je te conduise ailleurs. Ca te plairait que je t'offre un bon chocolat chaud? Ou autre chose, selon tes envies."

    ___
    O.g : Désolée ma belle. C'est court =/ Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Mar 26 Oct - 15:30

L'odeur de décomposition. Celle de la pourriture. Elle me remonte au nez. Comme une violente gifle en pleine figure. Je grimace. Je reconnais ces effluves. Comment aurai-je pu les oublier? Je serre les doigts un peu plus fort encore. Autour de ses épaules. Les larmes me brûlent les yeux. Mais je ne veux pas craquer. Je n'ai pas le droit. Je ne dois pas. Je suis forte. Je suis le marbre. Je suis... Aucun raisonnement ne parvient à retirer l'effroi de mon visage. Moi qui... Pensais ne plus jamais avoir à faire à ce genre de... Choses. J'inspire profondément. J'ai besoin d'air. J'ai besoin d'oxygène. Les scènes forment un film derrière mes yeux. Je revois ma mère. Je revois mon père. Leur bouches béantes. Affamés. Attisés par la seule présence de la chaire. La mienne. Et leur désir de me voir entre leur dents. La peau qui craque. Qui se déchire. Je ne veux plus respirer finalement. Je ne veux plus sentir. La viande en lambeaux. Mes prunelles plongent à travers ses grandes iris sombres. Je suis rationnelle. Je n'ai peur de rien. Ou du moins; de presque rien. Mais ça. Ca...

« Hey, hey Elena. C'est moi qui ait tiré. J'ai tué un contaminé. Ça va maintenant. Il n'y a plus que nous... » Je regarde au fond de ses yeux. Je cherche la sécurité. Je cherche la douceur. Je cherche le visage de mon père et le soleil. Je cherche la chaleur dans la nuit. Je cherche un peu de sûreté dans ce monde de folie. Je ferme les paupières. Me laisse fondre par la seule sensation de son souffle contre mes lèvres. Je m'y accroche. Remonte la pente savonneuse dans lequel je venais de tomber; la panique. Quelques minutes d'immobilité et enfin j'acquiesce d'un signe de tête. Mon rythme cardiaque se calme. L'adrénaline redescend. Je pose de nouveau mes prunelles grises sur son visage. « Il n'y a plus que nous... » Je le répète. Uniquement pour moi. Juste pour m'en convaincre. Ou me le prouver. Mais peu importe. Nous sommes seules à présent. Il n'y a que nos respirations entre l'humidité de ces murs. Que la vie...

« Cet endroit n'est pas très chaleureux, tu ne veux pas que je te conduise ailleurs. Ça te plairait que je t'offre un bon chocolat chaud? Ou autre chose, selon tes envies. » Je ne réponds pas. J'observe sa main. Un long moment. Tellement d'attentions pour ma petite personne. Je n'ai pas l'habitude. J'aimerais bien lui sourire. Mais n'arrive qu'à lui offrir une grimace. Excuse-moi, Rain... Ce n'est pas simple, tu sais. Avec moi, c'est... J'agrippe sa main, malgré tout. J'aime sa tendresse. J'aime sa douceur. J'aime... Un soupire m'échappe, tandis que je frotte l'extrémité de ma robe trop courte. Quelle idée d'avoir mis ça. Un; il fait beaucoup trop froid pour une tenue pareille. Deux; à cause de ça, je n'ai pu emporter mon arme. Je marmonne un juron entre mes dents. Essayant de tirer sur le rebord du tissu. Comme si je pouvais l'agrandir! Je me mords la lèvre. Un peu gênée devant son regard. Me donner en spectacle. C'est innée chez moi. Je hausse les épaules. « Je préférerais... Que tu me ramènes chez moi... » Non. Non, ce n'est pas une proposition indécente. Seulement, je m'y sentirais plus en sécurité. Et puis, il y a de quoi faire un chocolat chaud chez moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Mer 27 Oct - 22:29

  • Je sentais la demoiselle fragilisée, déstabilisée presque tremblante. J'avais la sensation que toutes ses forces l'avaient subitement abandonné. Et le fait qu'elle serre un peu plus contre elle mon épaule me conforta dans cette idée. Puis il y avait eut ce moment où j'avais fait mon possible pour la rassurer.. et cela semblait avoir porté ses fruits. Je me relève donc et lui tend la main.

    Main qu'elle semble hésiter à attraper. Elle grimace et au fond de moi, je sens que sa réaction me blesse. Mon ego revenant à la charge, je me force à ne pas contracter mon geste. Je fais bien, car elle finit par l'attraper. Et encore une fois, elle finit par m'attendrir. Parce qu'elle est belle, parce qu'elle est ..attendrissante? Tout simplement. Cette façon qu'elle à de grogner tout en tirant sur sa jupe. Ca avait un côté enfantin qui lui conférait un charme supplémentaire à celui qu'elle avait déjà.

    « Je préférerais... Que tu me ramènes chez moi... »

    Okay .. Ca, ça voulait dire, j'ai pas envie de te voir ta tête d'hispanique trop longtemps. Ou .. Ou alors, ou alors peut être qu'elle préférait simplement la douceur de son appartement. Oui, c'était surement ça. Mais sa grimace m'avait déstabilisé à mon tour. Mais qu'importe, je ne devais pas m'arrêter à ça. Je n'étais plus une enfant n'est ce pas, je n'allais pas me renfrogner à chaque geste inattendu..

    "Comme tu voudras ma belle. Tout sera mieux qu'ici".

    Je jetai un regard d'ensemble aux voutes de pierres. Je savais qu'elle était une croyante des plus ferventes, ce qui était loin d'être mon cas. Mais je ne disais rien, je ne critiquais pas. Chacun s'attachait à ce qu'il voulait. Moi, c'était la solitude, pour Elena, c'était peut être la prière. Chacun avait son exutoire.. Enfin qu'importe.
    Quelques minutes plus tard, nous étions en route. Les premiers instants le trajet est silencieux. Je jetai quelques regards à la demoiselle à mes côtés. Puis, à ses pieds je voyais mon portable. Avant de réfléchir, je lui demandais si elle pouvait me le donner. Et la seconde suivante, je me maudissais. Je savais que ce simple geste allait tout briser. Que ce soit en silence ou non, elle comprendrait que quelque chose n'allait pas..

    Mon portable.. Umbrella..

    Fais chier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Jeu 28 Oct - 22:37

« Comme tu voudras ma belle. Tout sera mieux qu'ici. » Je lui souris. Je lui souris? C'est étonnant. Et ça me déstabilise. Si bien que, je ne peux m'empêcher de presser mon index contre le coin de mes lèvres. Oui... Je n'ai pas l'habitude. Mais, j'aime. J'aime montrer. Lui montrer que sa présence m'est si précieuse... Et j'ai conscience de ne pas être assez démonstrative. Seulement... Je ne peux pas changer. Je ne sais pas comment on fait. Je ne sais pas comment... Je tourne les yeux vers son visage, tandis que nous traversons l'allée principale. Regarde Rain... Regarde au fond de moi. S'il te plait... Dis-moi que tu le sais. Dis-moi que... Tu comprends les non-dits. Que tu ne m'en veux pas. Que... Tu sais... J'agrippe son poignet. Le presse entre mes doigts. L'incitant ainsi à poser son regard vers moi. « Rain... J'aimerais que tu passes la nuit près de moi... » C'est un murmure. Une brise à travers ce silence religieux. Un écho. Une illusion peut être. Mais c'est inaudible. Incompréhensible. Rain... Rain... Comprends. S'il te plait...

Enfin, nous retrouvons la fraîcheur de l'extérieur. Je frissonne. Maudissant cette robe bien trop courte. Mais peu importe. Elle me va bien, hein? Dis, Rain. Je suis jolie avec? Je l'interroge du regard. La portière grande ouverte, prête à regagner le véhicule. Rain? J'étouffe un soupire entre mes lèvres. M'installe à la place du passager, sans rien dire. Si tu parlais un peu Elena! Au lieu de tes silences. Au lieu de parler sans même ouvrir la bouche. Personne ne peut t'entendre. Tu le sais ça? Il n'y a que toi à l'intérieur de ton crâne. Je ferme les paupières, tentant de faire taire ma propre conscience. Elle est tenace cette petite... Évitons d'être vulgaire. Je boucle la ceinture. Appuie mon coude contre la vitre. J'aime le paysage qui défile sous mes yeux. Comme le film d'une vie. De la mienne. Aussi sombre soit-elle...

Je fronce les sourcils. Son portable? Je lui adresse un regard intrigué. Pourquoi tant de gravité dans sa voix. Je ne comprends pas. Je hausse les épaules. Ramasse son bien. Cependant, je ne le lui rends pas tout de suite. Je fais tourner l'engin entre mes doigts. L'inspecte. Sans toucher à son contenu. Seulement en surface. Je mordille ma lèvre. Geste habituel. Est ce qu'elle... Me cacherait quelque chose? Je tourne mon buste vers elle. Calant mon dos contre la portière. « Rain... Est ce que... Est ce qu'il y a un problème? » Je suis parano parait-il. Je me pose trop de questions aussi. Déformation professionnelle. Mais je sais que... Quelque chose ne va pas. Je le sens. Quelque chose ne va pas et je veux comprendre. Rain? Rain, parle-moi je te prie... Si tu ne le fais pas, qui le fera? Je ne sais pas faire ça moi. Je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Dim 7 Nov - 3:22

  • Og: Vraiment trop wow ta réponse ma belle *o* Elle est trop chou Elena
    _______

    Putain Elena .. T'es chiante d'être si attendrissante.. Je te regarde posé ton index contre tes lèvres et j'ai presque envie d'y déposer un baiser. Tes grands yeux gris sont si jolis. Tu as parfois l'air d'une enfant, et la seule chose dont j'ai envie, c'est de te chérir, de te serrer dans mes bras, de t'offrir ce qui rendrait ton regard pétillant, lumineux, qui lui ôterait cet air perdu, qui pourtant te rend tellement touchante.. Mais je n'ai pas le temps pour tout ça, pas maintenant du moins. Et puis, tu veux partir, sortir d'ici. Tu veux rentrer chez toi, avec ou sans moi, je ne sais pas. J'ai peur tu sais? Peur que tu ne m'aimes pas. Peur que tu me rejette. Elena..
    Et nous marchons en direction de la sortie. J'ai envie de te regarder, d'admirer ta beauté mais je ne peux pas. Je n'ai .. pas le droit? Je n'ose pas. Je te souillerai de mon regard.. Et pourtant je sens le tien sur moi, et je ne sais trop comment ça me réchauffe le coeur je crois. Tes doigts fins sur mon poignet, ça me fait frissonner? Mais non, ce n'est que le froid. Ou peut être pas. Je ne sais pas. Je ne veux pas savoir pourquoi je frissonne.

    « Rain... J'aimerais que tu passes la nuit près de moi... »

    Et je pose mon regard sur ton frêle corps et je souris. Tu es l'une des rares à connaître mon sourire tu sais belle Elena. C'est quelque chose de plus ou moins précieux.. Enfin non. Rien ne l'est chez moi. J'ai la vive impression que tu as besoin d'être rassurée, encore un peu ..
    Alors je passe mon bras autour de ses épaules avec douceur et un brin d'hésitation. Et si ça ne te plaisait pas jolie Elena? Mais ne t'en fais pas. Je resterai avec toi si c'est ce que tu désire. J'embrasse avec tendresse sa tempe. C'est un baiser hésitant, j'ai tellement peur, peur que tout ça ne soit que du vent..

    "Je resterai alors"

    Nous sommes dehors à présent et la fraicheur se fait sentir. Et comme une gentleman que je n'étais pas je déposais avec délicatesse ma veste sur ses épaules.

    "Voilà pourquoi j'ai renoncé à ma féminité .. Et puis.. Il n'y à que toi que ces petites robes rendent sublime.."

    A mon tour je ne parlais pas très fort. C'était un peu comme un aveu et je n'étais pas à l'aise avec ça. Je n'étais pas du genre à me confier, a tomber dans les sentiments. C'était pour les faibles ça, pour les humains? Et je n'avais plus rien d'humain. A cause d'Umbrella, oui. A cause d'Umbrella qui m'avait relevé de ma mort. Ces enfoirés de scientifiques.. Mais en un sens, cette demie existence m'avait permis de rencontrer cette demoiselle exceptionnelle. Ceci était dit, je n'aurai pas du la cotoyer, c'était un affront de ma part. Moi, pur produit d'Umbrella, je m'étais prise d'amitié et même quelque chose de plus profond que ça avec une femme qui les haissait plus que tout. Merde.. J'étais qu'une pauvre conne.
    Ces réflexions m'assaillaient alors que nous étions en voiture et qu'elle examinait mon portable. Je jetai des regards presque angoissés à cette scène, mais ce fut sa question qui me fit me crisper sur le volant..

    « Rain... Est ce que... Est ce qu'il y a un problème? »

    Je restais un moment silencieuse, essayant de laisser enfoui tout ces sentiments qui remontaient à la surface. La peur, une putain d'appréhension qui vous sert le ventre et vous plante une boule dans la gorge, et tout un tas d'autres trucs sur lesquels je ne savais pas vraiment mettre de nom. Ou bien, je n'avais pas envie. Mais qu'importe. Je devais lui répondre maintenant..

    "Je.. Quand on sera chez toi .. Il faudra que.. Que je te parle de quelque chose"

    Et j'essayais de me faire rassurante, en espérant malgré moi que d'ici là elle aurait oublié. Alors j'esquissais un léger sourire et avec hésitation je posais quelques instants ma main sur sa cuisse. Hey? Mais tu débloque Rain? Qu'est ce que t'es en train de faire? Mais enlève cette main, ça ne vas pas non? Et surement trop brusquement, j'enlevais ma paume fraichement posée de sa cuisse.
    Mais la carapace de Rain était en train de prendre des vacances. La carapace de Rain s'affaissait pour revenir plus épaisse plus tard. Parce que ce soir, tout allait se briser. Je m'étais engagée à lui avouer. Je ne voulais plus lui mentir. Et avec mon mensonge s'envolerait ma relation avec Elena. Dans une heure au plus tard, elle me haïra, elle voudra m'oublier, ne plus jamais me voir.. Et peut être était ce mieux ainsi? Peut être pour elle oui. Par respect pour elle sans doute au moins..

    Mais putain, ça allait faire un mal de chien. Ca allait me briser ce qu'il me restait de coeur. Et cette clôture scellerait mon coeur à jamais..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Mer 10 Nov - 22:05

Le silence. C'est douloureux, lorsqu'il est pesant, c'est... Ça enlace le corps. Comme un drap pleins d'épines. De la laine de verre. Et je ne comprends pas. Pourquoi cette hésitation? Rain... Je pensais qu'on avait franchis les tabous? Rain? On est amie n'est-se pas? On est... Plus que ça, pas vrai? Alors, explique-moi ta pudeur soudaine. Explique-moi... Je baisse la tête. Le marbre qui se consolide davantage. Je le sens s'endurcir au fond de mon ventre. Pierre granite. Je pourrai vomir, je crois. J'aimerais extirper hors de moi le béton armé. Les doutes qui entaillent et poussent le mur comme une fleur des champs. Alors je me renfrogne sur mon siège. Et je tire sur le rebord de ma robe. Dissimuler la peau, tel que les émotions en pagailles. Les émotions flammes. Puis mon regard de nouveau vers la vitre. Le paysage. Les arbres. La verdure. Les maisons. Les bâtiments. Tant d'images pour mes yeux épuisés. Mes yeux mouillés. Ce sont des larmes encore derrière les cils? J'ai trop bu. C'est ça, oui. Ce n'est pas la peine. Ni la tristesse. Mais la quantité d'eau ingurgitée. Même si je n'ai rien avalé. Même si, ça n'a aucun sens. Même si... Je colle toute ma silhouette contre la portière. Si je pouvais disparaître à présent. Me fondre dans le métal. Disparaître. Je ne veux plus cette fraîcheur palpable entre nous. Je ne veux plus... Le fossé qui se creuse lentement. Parce que le non-dit n'est pas un rien. Parce qu'il s'agit bien là d'un aveu d'une dureté effrayante, visiblement. Et je crains de ne pas supporter ce que tu me dissimule. Ce que tu vas me dire, j'imagine. Il me suffit de poser mes prunelles grises vers toi pour savoir. Tu ne pourras me cacher plus longtemps la tâche ébène sur la toile blanche de notre relation. Mais suis-je prête à l'entendre? Suis-je... Et si ce n'était pas grand chose finalement. Si... Pourtant mon flaire de flic ne m'a jamais trahis. J'ai toujours pu lui faire confiance. Ce, dans n'importe quelle genre de situation. Une nouvelle fois, je pose mes yeux sur elle. Confirmation? Peut être est-se ce que je cherche. Un appui supplémentaire quand à mon sixième sens. Seulement ma vision se brouille d'humidité. Et je ne peux l'observer une minute de plus. Je crains la pluie sur mes joues pâles. Je crains... La décomposition de l'être face à elle...

« Je.. Quand on sera chez toi .. Il faudra que.. Que je te parle de quelque chose. » Je tourne tout mon corps vers elle. Comme un outrage. Et si je ne voulais pas savoir, Rain? Hein? Si je ne préférais pas mettre en péril notre relation? Si... Pourquoi ces secrets? Pourquoi n'avoir pas parlé avant? J'ai tant de questions en suspend. Tellement d'interrogations que je ne prononcerais sûrement jamais. Je ne suis pas de celle qui demande. J'écoute. J'enregistre. J'analyse. Et j'absorbe. J'imbibe. Je suis une éponge, tu sais. C'est l'accumulation. La coupe pleine. Mais qui ne déborde jamais. Une goutte. Et encore une. Il n'y a pas d'explosions. Je ne connais pas. C'est simplement le sang au fond de la gorge. L'acide dans les veines. La douleur amère. Sans une grimace, évidemment. Sourire avec le coeur, malgré les maux. « Bien... » Ma voix est rauque. Glaciale. Mes cordes vocales se gèlent. Ça y est. Le mécanisme se met en marche. Démembrement du « moi ». Ça revient. Vieille amie. Le vide à l'intérieur. Le froid du coeur. C'était le risque à prendre. La perche à tendre. Et maintenant... Maintenant c'est la carapace autour de l'âme. Le retour aux origines. Protège-moi, protège-moi. De mes désirs. Du beau, quand l'obscurité la prend comme masque.

Mais... Ses doigts contre ma cuisse. Ça me surprend d'abord. Rain?... C'est l'interrogation dans le regard. Puis très vite la décharge dans le corps. Les muscles qui se crispent. La chaleur insupportable aux tempes. Ça titille un peu partout. Et le feu effleurant le bas ventre. Je pourrais soupirer de ce simple contact. Mais l'instant n'est que fugace. L'instant... Je rougis sous la peau. Me confond en pensées embarrassées. Elena ressaisit toi. Elena... Elena non ce n'est pas l'envie qui te tiraille. Alors je croise les jambes. Comme une adolescente innocente. Rain... C'est doux lorsque tu me touche. C'est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Jeu 11 Nov - 5:03

  • Et malgré le lourd silence, je l'entend se briser sous le coup de mes mots. Elena, belle Elena, ne m'en veux pas. Je t'en supplie, ne t'enferme pas là où je ne pourrais te suivre. Je sens que sans bouger vraiment elle s'éloigne de moi. Elena, ma belle Elena. Ne me laisse pas, pas tout de suite. Reste encore un peu. Tant qu'il est encore temps? Tu ne veux même plus me montrer ton doux visage. Pourquoi le cache tu, hein, dis moi? Serait ce ce liquide cristallin qui menace? Mais alors ne te cache pas, que mes mains cessent de se crisper sur ce maudit plastique pour venir caresser ton visage, ton si beau visage. Elena. Ne m'abandonne pas. Tu sais, je suis à moitié morte, mais quand même. je t'..

    Non, non ça je ne sais pas le dire. Je ne me souviens plus de rien. Je ne me souviens pas de la vie sans toi. Je ne me souviens pas et je ne veux pas me souvenir. Je ne veux pas.. Non. Ca, je ne veux pas. Et pourtant tu es loin déjà. Tu es enfermée dans ton grand château, et j'aimerai être le chevalier qui vient te délivrer de la captivité de ta tour de marbre. Mais me laisserai tu cette chance. Me laisserais tu être ce chevalier servant que les princesses regardent avec je ne sais quoi dans le regard. De l'admiration, de l'amour? Non, je ne saurai être ça pour la princesse que tu es. Car n'en doute pas. Tu l'es. Et à mon coeur en premier. Tu sais, le truc qui fait boum boum et que je cache sous ma carapace. Certains croit qu'il est de pierre, ou même que je n'en ai pas. Et pourtant, écoute, écoute comme il bat quand tu es là Elena.. Et pour toi il se brisera. Il se brisera, parce que quand je te vois tirer avant tant d'insistance sur ta robe, je te trouve délicieuse. Parce que quand tu me regardes avec ce regard perdu je te trouve plus fragile que le cristal. Parce que quand tu me touche je me sens vivre.

    Elena, sans toi je ne peux pas.. et pourtant tu me blesse déjà. Ton ton est si froid, si .. inhabituel. Elena, je t'en prie. Ne m'oblige pas..ne me pousse pas jusque là..

    Et finalement on arrive chez toi. Je reconnais le quartier, l'allée.. Ta demeure, Celui où tu m'as déjà invité plusieurs fois. Cette bâtisse qui nous protège des curieux et nous enveloppe rien que toi et moi, quand tu le décide, quand tu le veux bien. Et mon ventre se noue d'autant plus. Contrairement aux habitudes. Je n'ai pas ajouté un mot a la suite de ton "bien" car il m'a glacé tout le corps.
    Mais maintenant je reprend mes esprits, afin d'éviter de tout gâcher. Je descend avec rapidité pour ouvrir la porte de ton côté. Tu me surplombe de toute ta beauté, de ton charme. Je te regarde, je cherche des réponses à mon "m'abandonneras tu". En vain. Pour le moment. Alors, je pose une nouvelle fois ma main sur ta cuisse. Un peu plus haut encore. Parce que tu es belle, parce que je te désire? Peut être. Parce que je ne veux pas que tout se brise. Et pourtant tu ne voudras plus me voir, tu ne voudras plus de moi à tes côtés ce soir ni jamais..

    "Elena.." Ma déglutition est difficile. Je lui tend une main timide pour qu'elle descende. Puis je la regarde, mon regard se perd dans la contemplation de sa beauté angélique. Ma main se pose sur sa hanche, l'autre caresse son visage, repousse une mèche. "Elena.." J'approche mes lèvres des siennes. Je sens son souffle sur moi. Il me réchauffe, me propulse. "Je. t'.." et nos lèvres se heurtent, peut être maladroitement. Elena, c'est si.. bon? Elena, tu sais, quand tu es là..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Jeu 11 Nov - 15:35

Le trajet se fait dans un calme douloureux. Aucun mot ne vient rompre le silence religieux. Même nos respirations semblent éteintes. Et si je ne respirais plus? Si mon corps avait cessé de se battre? Discrètement, j'appuie mon doigt contre mon poignet gelé. Cette fraîcheur habituelle n'est-elle pas déjà un signe? Pourtant il s'agit bien de coups réguliers contre la pulpe de mon index. Mon enveloppe charnelle vit. Les organes. Le sang à travers les veines. Les muscles qui se crispent. Mais je suis morte à l'intérieur. C'est l'éternel hiver russe. Et ça fait si mal le givre autour de la viande encore palpitante. Tu sais Rain... Tout fond comme neige au soleil, lorsque tu es près de moi. Cependant... Glissera t-elle encore quand les mots difficiles seront prononcés? Ou deviendra t-elle iceberg? Banquise? Rain, s'il te plait... Promets-moi qu'elle ne s'épaissira pas davantage, après ça. Que... Je ne périrais pas sous le poids. Sous le froid. C'est toi et moi depuis des mois. Les regards tendres. Et l'ambiguïté des gestes suaves. Un voile de soie sur nos plaies amères. Un peu de couleurs. Un peu de ... Chaleur?

Je ferme les paupières. La décharge électrique? Elle grésille partout. Sous mes doigts avides. Mon coeur mouillé. Mais je ne peux te l'avouer, Rain... J'ai peur de me brûler les ailes, si j'avoue ma faiblesse. J'ai peur... De sombrer sous la violence de ton aveu. Alors je serre les lèvres pour ne pas crier. Malgré l'envie de hurler à la mort. Malgré l'envie de hurler jusqu'à ne plus pouvoir respirer. J'ouvre la fenêtre. De l'air... J'ai besoin d'air? J'ai besoin de... Du mois d'Avril sur mon visage bouillant de désir? Quelques gouttes de pluie dehors. C'est agréable sur la peau en effusion. Mais ça n'éteint pas la flamme sous le nombril. Ca... N'atténue pas le pincement d'épine quand je songe à cette vérité qui approche. Rain... Comment vais-je pouvoir ravaler cette purée de sentiments? Si je t'en veux. Si jamais c'est trop pour mes frêles épaules. De quelle façon vais-je t'extirper de ma vie? Alors que je ne veux que toi au creux de moi. Alors que...

Enfin, nous arrivons. C'est mon immeuble. C'est... Mon refuge de tourments et de pleurs. Il est si doux quand tu t'y trouve. Si reposant, lorsque tu y ris. Et ce soir?... Ce soir sera t-il de la sorte? Ou deviendra t-il ce lieu que je redoute la nuit venue? Que je redoute auprès de la solitude? Rain... Rain?... Invente moi n'importe quoi une fois enfermés à l'intérieur. Mais ne dis pas ces mots qui nous déchirent déjà. S'il te plait... Mens-moi s'il le faut. Raconte-moi n'importe quoi. Surtout, ne pose pas d'images sur ce mystère. Ce n'est pas grave après tout? Si j'ignore tout. Hein? Après tout... Ça n'a pas tant d'importance, que je sache la fêlure. Ou peut être que... si?...

Je ne bouge pas d'un cil. Je crois que mon corps ne veut m'écouter. A moins que je ne veuille tout simplement pas sortir? Et tu as le temps de contourner la voiture. D'ouvrir la portière. Mais je ne réagis pas. Je te regarde seulement. Je te contemple tendrement. Je cherche une étincelle d'espoir dans tes prunelles. Je cherche... Puis encore tes doigts sur le haut de ma cuisse. Je me redresse un peu. Je soupire d'aveux. Oui, je brûle de toi. Oui... Ça se consume en moi. « Elena... » Je saisis sa main. Je me lève enfin. Tu es si proche, Rain... Si proche que j'entends ton coeur tanguer derrière ta poitrine. Et ton souffle contre ma bouche. Et... « Je... t'... » Je devine la suite. Mais tes lèvres contre les miennes si vite. J'encercle ton visage de mes mains glacées. Engourdis par la fraîcheur du métal de la portière contre mon dos. Ainsi que la chaleur de ton être. « Touche-moi... » Je l'ai murmuré, je crois. Susurré contre toi. Rain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Ven 12 Nov - 0:15

  • L'instant est savoureux autant qu'il est tactile. C'est agréable de t'avoir dans mes bras Elena. Enfin, tu ne l'es pas vraiment. Notre étreinte t'as amenée contre la froide carrosserie du véhicule. Tes mains sur mes joues me font presque sursauter de plaisir. Elles sont froides. C'est ça, tu crois, qui donne leur donne cette couleur rosée? J'aime quand tu me touche mais je n'ose pas te le dire. J'aime nos effusions charnels si timides qui éclatent comme une goutte d'eau contre le sol. J'aime que tu m'embrasses. J'aime te voir si sexy. si attirante. Et tes mots me font frissonner, réveillent une chaleur dans mon bas ventre, comme ton soupir. Tu m'as réappris Elena, dans ton charme inévitable.. Tu es si belle. Tu parais si fragile que le vent pourrait t'ébranler, et t'emporter loin de moi. Mais avant, avant que tout ne cesse, ma main s'égare, quitte ta joue pour descendre le long de long de ton cou. Ce ne sont que l'extrémité de mes doigts, que tu sens a présent sur ton épaule, et qui continue de descendre vers ton sein que j'effleure timidement.
    Lentement, je me recule, sans briser le contact. Non, regarde, ma main glisse sur la tienne avec une douceur que seule toi à lieu de connaître. Tu sais, je ne suis pas comme ça le reste du temps. Quand je ne suis pas avec toi, je ne suis pas la même. Le reste du temps, tu ne m'aimerais pas. Alors je presse ta main un peu, parce que j'ai peur que tu t'envoles, que tu t'enfuis, loin de moi. Que tu me laisse être le robot solitaire.. D'umbrella.

    "Rentrons? Tu vas attraper froid, à cause de cette jolie robe" Oh oui, tu sais comme tu es sublime avec cette robe. Je te l'ai dis tout à l'heure. Je ne sais pas si tu te souviens. Je ne sais pas si ça t'as fait quoi que ce soit. Tu es restée silencieuse. Tu n'as pas l'air de l'aimer cette robe. Tu tires sans cesse dessus? Est ce le froid, ou veux tu te cacher de moi. Tu veux voiler ton corps au jugement de mon regard. Pourtant tu sais, je te trouve belle Elena, si belle que tu me parais parfois irréelle.
    Nous avançons vers ton appartement. Main dans la main. Pour la dernière fois. Mon regard se perd, se teinte de tristesse. Je ne peux m'empêcher de penser que dans quelques minutes tu voudras me voir disparaître. Alors malgré ce tendre moment que je ne veux briser, mon regard se teinte de tristesse. Mon être en déborde, c'est peut être pour ça..
    Nous sommes chez toi, j'attends que tu ouvre la porte. J'aimerai ralentir le temps. Au lieu de ça je nous en laisse. Car alors que tu refermes la porte, que tu me tourne le dos, mes mains se posent sur tes hanches et mes lèvres fondent dans ton cou. Elena, s'il te plait, ne me rejette pas.. Mes mains glissent le long de tes épaules, jusqu'à ce qu'elles s'entrelacent avec les tiennes. Je couvre ta douce peau de baiser, comme pour te dire adieu? Non, je ne veux pas y penser.

    "Embrasse moi" ce n'est qu'un doux murmure au creux de ton oreille, en réponse au tien..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Ven 12 Nov - 12:12

Tes doigts. Ils longent mon cou avec une délicatesse sans fin. Tu me sculpte dans l'argile. C'est toi qui invente mes traits. Tu es ma conceptrice. Tu animes ma peau par la douceur de tes gestes. Je me sens vivre sous tes caresses. Je me... Ça fait mal, tu sais... Quand la flamme se réveille en dessous de mon nombril. C'est un agréable supplice, la brûlure. Et je pourrais fondre. Je pourrais perdre la tête, lorsque tes mains... Rain... Je reste suspendue à tes grandes prunelles sombres. L'intensité qui en ressort me coupe la respiration. Je suffoque de... toi? Je ne contrôle plus mon corps. Je ne contrôle plus mes songes. Tu pourrais... Faire ce que tu veux de mon être... Je ne suis plus qu'une esclave sous ton souffle. Je ne suis plus... qu'une particule sous... Je me cambre un peu. L'effleurement contre mon sein. Aussi léger qu'une aile de papillon. Aussi... Et je... deviens braise. Je... m'enflamme de l'intérieur. Je... disparais. Je resserre mes doigts autour des tiens. Ne me laisse pas, Rain... Ne... Nous abandonne pas derrière cet aveu prochain. Tu sais... Le mensonge est beau parfois. Le mensonge est... nécessaire quelques fois?

«  Rentrons? Tu vas attraper froid, à cause de cette jolie robe... » Rentrons... A l'abri des regards et du temps. Rentrons... Alors nous marchons main dans la main. Le regard rivé vers le sol. C'est l'approche de l'intérieur qui me tiraille tout d'un coup. Le « Quand on sera chez toi, il faudra que je te parle de quelque chose. » en overdose dans ma tête. S'il te plaît. Rain. Ne dis rien une fois le seuil dépassé. Surtout, ne parle pas. Embrasse-moi. Embrasse-moi pour ne pas dire... Je t'embrasserais, si tu veux. Afin de te réduire au silence. Je t'embrasserais jusqu'à en perdre haleine. S'il le faut... S'il le faut je nous empêcherais de respirer. S'il le faut...

Je prends mon temps. Ouvrir mon sac. Récupérer mes clés. Déverrouiller la porte. Entre je t'en prie. Puis pénétrer à mon tour ce lieu de tourment. Refermer derrière moi et... Je frémis à sa bouche dans mon cou. Rain... Je me mords la lèvre. Je... Rain... « Embrasse-moi... » Je lui fais face. D'une démarche langoureuse. Mes mains remontent le long de son ventre. Effleurant ses seins, jusqu'à ses épaules. Mes yeux la dévorent. Tu es si... Époustouflante? Tu me... Rain, tu es si... belle. Sa veste rencontre le sol en un léger sifflement. Et son visage près du mien. Mes lèvres contre les siennes. Rain... Ma douce Rain... Fais-moi l'amour... Donne-moi un peu de chaleur. Un peu de... Rain... Ne dis rien ce soir. Agis simplement...

Alors je me recule un peu. Je plonge au plus profond de tes grands yeux. Je... me fonds en toi. Et c'est mon index qui se presse contre ta bouche cette fois. « Ne dis rien ce soir, Rain... » Il ne s'agit là que d'un chuchotement égaré entre les murs silencieux de mon appartement. Mais je la supplie du regard. Ne m'oblige pas à me mettre à genoux. Parce que je pourrais le faire, tu sais... Je pourrais t'implorer en génuflexion. Mais ne me demande pas ça... Ce soir... Ce soir brûle moi d'abord de tes doigts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Sam 13 Nov - 1:01

  • Elena, sais tu que tu es belle? Que tu me donne du rêve, que je voudrais te garder pour moi, égoistement, pour moi seulement. Je voudrais que tes doigts n'effleurent que ma peau, que tes lèvres ne s'épanchent que sur les miennes, que tes mots doux et tes désirs soient réservées à mes oreilles uniquement. Je ne te l'avouerai jamais. Je suis.. trop fière. Parce que je ne veux pas qu'on me croit fragile. Parce que je ne veux pas qu'on me croit attachée. Dépendante? Je me perd Elena. Je ne sais plus, c'est ta faute, tu m'embrouille l'esprit de douceur. Ce n'est pas moi, je ne suis pas comme ça, je ne suis.. qu'un amas d'ogm?
    Tu tarde à m'embrasser et ce sont tes mains qui me font frissonner en premier. Je soupire même je crois. Je m'abandonne à ces émotions futiles qui font tellement souffrir, après qu'elles aient été bénéfiques.. Tes doigts qui enserrent les miens. Ca fait bondir mon coeur. Je l'ai senti. Senti grâce à toi Elena. Alors je t'en supplie ne m'abandonne pas. Toi, toi seule qui sait percer ma carapace. Toi seule qui t'es risquée à m'aimer, ne serait ce qu'un peu. Mais maintenant.. Est ce une bonne chose pour toi? Parce que je ne veux plus te lâcher. Tu donne fin à notre baiser, et moi je n'ai qu'une envie, c'est de recommencer. Mais je te regarde, parce que j'aime quand tes yeux se posent ainsi sur moi. Je me sens.. aimée? Importante? Signifiante? Vivante? Alors s'il te plait ne rompt pas ces caresses si tendres, ce moment si agréable, avant que l'ombre.. ? L'ombre non, tu n'en veux pas. Ton doigt sur mes lèvres. Ca a quelque chose de sensuel.

    « Ne dis rien ce soir, Rain... »

    Tu le chuchote et mon regard te répond que je me tairais, que je me contenterai de répondre au moindre souffle de tes désirs. Ce soir peut être tu seras mienne. Entre tes draps de soie que nos corps viendront froisser. Des soupirs, des murmures, nos prénoms. M'en voudras tu si je fais plus que capturer tes lèvres ce soir. M'en voudras tu si je te fais l'amour, douce Elena?
    Je te prend de mes bras, je t'attire contre moi. Mon visage se perd dans ton cou, respire ton odeur, celle de ta peau, celle de ta sublime chevelure. Mes lèvres dans de doux baisers glissent de ton épaule jusqu'à ton oreille. Mes mains effleurent tes seins alors que je te chuchote quelques mots.. une supplique. Une demande.

    "J'aimerai que tu sois mienne ce soir.. Douce Elena" J'ai osé. Je l'ai dis. J'ai percé ma carapace de l'intérieur. Ou bien elle a glissé de mes épaules à l'instar de ma veste. Pour toi, grâce à toi. Alors je t'en supplie, ne me rejette pas. Je pourrai en mourir tu sais. Je pourrai repartir au front et y mourir pour ne plus penser à toi. Pour ne plus souffrir.. Si tu me rejetais.
    Et soudainement, avec douceur cependant, je te prend dans mes bras, te soulève du sol. Mon regard se plonge dans le tien et te dis de ne pas t'inquièter, de ne pas avoir peur. Que je ne vais pas te casser. Que je vais prendre soin de la douce poupée que tu es. Je crois que .. je ne me contrôle plus. Je ne sais plus ce que je fais. Pardonne moi.. Pardonne moi de te déposer sur ton lit, de détacher mes cheveux qui retombent sur mes épaules et soulignent mon menton. Pardonne moi de te surplomber de cette attitude un peu prédatrice.. Et puis une lueur de peur, de lucidité traverse mes yeux. Ils n'arrivent plus à se poser sur toi, a rester immobiles. Alors je me recule, apeurée de moi même..
    "Pardon.. Je.. Pardonne moi.. Elena. Je.." & je ressenti une gêne dans le regard. Ma vision qui se brouille l'espace d'un instant. Une déglutition difficile. Ils me piquent un peu mes yeux. Mais ça ne dure pas, non. A quoi bon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Sam 13 Nov - 15:10

Je me suis perdue. Je ne... suis plus. Tes prunelles qui m'englobent. C'est... Ils sont beau tes yeux, Rain... Tu sais... Je vois tellement de choses au fond d'eux. Tellement de... Et, j'ai bien compris la difficulté... Ta carapace aussi solide que le bitume. Je sais bien que... Tu protèges ce coeur qui bat sous ta poitrine. Ce coeur que je devine doux et tendre. Malgré l'apparence. Malgré les efforts... Laisse-moi pénétrer l'enveloppe, Rain... Déjà je te sens fébrile. Laisse-moi m'approcher encore. Je ne vais pas meurtrir l'intérieur. Je te le promets, ma... Douce... Je prendrais soin de toi. Je... Je ne sais pas réellement de quelle manière m'y prendre, certes... Mais, je veux essayer... Je veux... Te... Rendre heureuse?... Je ferme les paupières, tant cela me déstabilise. Je n'ai pas l'habitude des effusions. Je... ne sais pas les sentiments en pagailles. Tu sais... j'ai peur Rain. J'ai peur de ce qui naît au fond de moi. Du frisson le long de ma colonne, lorsque je te regarde. Cela fait si longtemps... Je redoute de ne plus savoir comment aimer quelqu'un. Comment t'aimer, toi... Tu... Est ce que tu veux bien m'apprendre de nouveau?... M'apprendre à donner, à... Recevoir aussi? A offrir surtout... Et si parfois je chute. Si... je trébuche... M'aideras-tu à me remettre sur pieds? Seras-tu la main qui se tend? La patience? Je te promets d'être attentive, tu sais... Je te promets... de me tuer à la tâcher s'il le faut... Parce que... J'aimerais... Tellement être avec toi, une autre que moi...

Je ne sais plus ce que mes iris grises te disent. Une supplication pour ne pas dire ces mots tranchants, ou la douloureuse impatience... Le supplice de ne pas sentir ta peau contre la mienne. Je remue un peu la jambe. Nerveusement? Comme une gamine trépignant. Rain?... Je me réfugie contre toi. Animal apeuré. Égaré. Mon visage dans le creux de ton cou. Je m'enivre de ton parfum. Je... deviens... ivre de toi? Et tes lèvres déposent une agréable brûlure contre ma peau. Je soupire à ton oreille. Je... fourmille sous tes mains. Enflamme-moi, Rain... Fais fondre la glace sous tes doigts... Tu sais... Il ne suffirait de pas grand chose. Avec toi... C'est si facile de briser le marbre. Si simple d'ouvrir le coeur. « J'aimerai que tu sois mienne ce soir... Douce Elena. » Je me détache un peu. J'aime te contempler si fragile. Si... vulnérable quand tu baisses la garde. Et je souris. Je souris oui. Pleine d'une sensualité jusque là inconnue. Je me découvre femme près de toi, Rain. Je... suis quelqu'un dans tes yeux remplis d'émois. Je ne réponds pas de suite cependant. Je savoure l'instant...

Un léger son emprunt de surprise, tandis que tu me soulève du sol. Mais je n'ai pas peur non. J'enroule mes bras autour de ton cou. Emmène-moi au bout du monde ce soir. Emmène-moi dans les étoiles. Je me penche un peu vers toi. Vers ton oreille que j'embrasse. « Je serai tienne ce soir, et... » Les autres nuits à venir? Seulement, les mots me manquent. La crainte me tenaille un peu. La suite est là pourtant. Comprends mes non-dits et mes hésitations. Je ne sais pas faire ça, tu sais... Dire ce qu'il y a au fond de moi. Je ne sais pas... Mais c'est bien là, ne t'y trompe pas... C'est bien là, rassure-toi...

Nous voilà dans ma chambre. Cette seule pièce connaît mes pleurs et mes tourments. Mes angoisses et mes névroses. Tu sais... C'est la plus douloureuse de mes intimités, ici... Mais ce soir, c'est différent. Ce soir... Je te déshabille de mes grands yeux. Allongée sur ce lit. J'admire ta chevelure d'ébène lâchée sur tes épaules. Comme je m'impatiente de pouvoir y glisser mes doigts. Séduisante prédatrice. Lionne à la crinière d'encre. Rain... Ta beauté me coupe le souffle. Ton image est irréelle. « Pardon.. Je.. Pardonne moi.. Elena. Je.. » Je me redresse un peu. Rain... serait-se... de la crainte qui se peint à l'intérieur de tes prunelles? Rain?... Aurais-tu peur... de moi? Ou bien... de nous? De... toi? Alors je me lève. Enlace ta silhouette soudainement si frêle. « Reste avec moi, ce soir... » Mes lèvres effleurent ta gorge. Mes doigts suivent le contour de tes hanches. Mais, je me recule. Sans jamais détourner le regard. Je tremble. Intimidée? Tendre. Tandis que j'abaisse les bretelles de ma robe. Qu'elle se glisse lentement jusqu'au sol. « Fais-moi l'amour, Rain... » Ma voix hésite. Ma voix se meurt. Je me dévoile. Je frissonne de désir et de peur. Rain... Ne me rejette pas, Rain... Je pourrais tomber... Je pourrais sombrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Sam 13 Nov - 19:35



  • Og : Marf .. Pas satisfaite de ma réponse. Je crois que Rain m'a perdu sur le coup J'espère qu'elle te plaira à toi, quand même, un peu ..
    ______________________

    Pourquoi, pourquoi je réagis de la sorte? J'ai l'impression de redécouvrir mon corps sous tes doigts belle Elena, j'ai l'impression de redécouvrir la vie sous ton regard. C'est agréable tu sais. Je n'ose pas te le dire, de peur d'être ridicule. Mais je crois que tu le sais, je crois que tu parviens à lire en moi. Je suis un livre ouvert pour toi. Et ça a quelque chose d'effrayant. Un peu. Et si, si tu finissais pas en déchirer les pages? Non. Non, tu es si douce, si tendre, si gentille. Tu es un ange tombée du ciel. Et moi j'aimerai être ton nouveau paradis. Je suis prête à t'aimer, à le laisser entendre au reste du monde, a tenir ta main, le long de la route. La serrer un peu plus fort les fois où un rocher te feras trébucher. Je pourrais être ton chevalier en armure, si tu le souhaite. Mais voudras tu de moi, ne rejetteras tu pas cet amour qui se tapisse et englobe tout mon être..?

    Tu es maître de moi douce Elena. Ton être tout entier m'envoute sans que je puisse y résister. Et j'aime à me laisser charmer. Parce que tu es sublime. Tu es une douce princesse pour qui je damnerai mon âme s'il le fallait. Pour te protéger. Pour.. t'aimer. Et un sourire attendrit éclaire mon visage au léger son que tu laisses entendre que je te soulève. Je trouve ça.. si charmant. Elena.. Tu acceptes d'être mienne, mais au fond c'est moi qui suis tienne bel ange. Mais supporteras tu le poids de mon coeur qui ne bat plus que pour toi. S'il te plait, ne le transperce pas, je joue à quitte double avec toi.. Je crois.

    Puis finalement nous sommes sur ton lit. Par mon initiative. J'ai peur et me recule et toi tu fais tendre, tu me rassure. Tes mots me réchauffe le coeur. Et j'ai peur de t'avoir froisser. Alors mes bras se resserrent autour de toi. "Ne t'en fais pas, je n'ai aucune envie de partir." Oups.. Je l'ai pensé trop fort. Ce n'est qu"un murmure, peut être ne l'as tu pas entendu. Quoiqu'il en soit, pardonne moi si je t'ai effrayé. Je ne veux pas te froisser, te casser. Avec ma maladresse je ne veux pas te faire de mal.. Jamais Elena. Alors je crois que je me tairais, que je ne dirais rien. Que jamais je ne t'avouerai que je suis sous le joug D'umbrella.

    Mais j'enfouis ces pensées très loin en moi, ou même ton tendre regard ne pourras pas se poser. Je ferme les yeux et soupire sous la sensation de tes doigts qui caressent mon corps. Puis je te regarde, dans ton attitude tellement glamour. Je te regarde faire tomber ta robe, un peu comme dans les films. Mais non, je ne peux comparer la situation à un film, car c'est plus sublime encore..Tu es si belle Elena. J'ai peur de t'abimer tu sais.. « Fais-moi l'amour, Rain... » . Mon dieu.. Je frissonne tout entière, une vague de chaleur parcours mon corps. Elle se faufile jusqu'à mon bas ventre, pour se faire plus intense encore. Je me mords la lèvre un peu.. Tu es .. sublime. Vraiment. La plus belle femme que le monde puisse porter. Et mon regard se pose sur ton corps, timidement. J'ai peur de te mettre mal à l'aise. Je te vois frissonner, mes doigts effleurent ton bras pour descendre et attraper ta main, avec douceur et amour. Je t'attire à moi, mon regard brille d'admiration, tu le sens.. ? Je suis subjuguée par ton charme. Je caresse ta joue, mes doigts effleurent tes lèvres, un sourire étire les miennes. Mes mains descendent sur tes épaules, le long de tes bras, j'effleure la lingerie qui dissimule ta poitrine. Puis elles continuent leur course jusque sur tes hanches. Mon regard se perd dans le tien et mes lèvres viennent capturer les tiennes, alors que ma main cours dans ta nuque, Je sens tes cheveux qui me la chatouillent un peu.

    Avec tendresse, je t'allonge à nouveau sur ton lit, avec toujours plus de précaution et une sensualité que je ne me connaissais pas.. Je te couvre de baisers. Tes lèvres, ton menton. Ton cou. Ton buste.. Mes lèvres se retrouvent à la base de ta poitrine.. elles hésitent. Et tes paroles résonnent encore dans ma tête. Alors, mes lèvres se font sensuelles sur la pointe de tes seins. Mes mains enlacent les tiennes, amènent tes bras au dessus de ton visage. Et je frissonne sous cette douceur. Sur ce bonheur que tu me permet de croquer à pleine dent. Cette pomme que nous consommons ensemble. Le moment se fait plus sensuel, comme si la chaleur de nos corps était en train de déborder, sous toute cette intensité...

    Tu ne m'en voudras pas Elena, dis moi, de tout ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Ven 19 Nov - 22:41

HJ : Han, je suis désolée! C'vraiment nul comme post * grommelle* Mais j'ai du mal à me concentrer ce soir, je crois >.< Désolée...

Je me mords la lèvre. Je... ne sais plus où me mettre? J'ai peur d'avoir trop osé. D'avoir été... victime de mes propres émotions. Et si... Et si tu ne voulais pas de moi? Si... J'allais trop vite pour toi? Pour... nous? Alors je replie mes bras contre ma poitrine. Un peu comme une adolescente devant son premier amant. Beaucoup de pudeur. De timidité. Rain... Pardonne mon attitude entreprenante... Je... Je t'en prie ne me laisse pas ainsi... Dis... quelque chose? Mais... ne me laisse pas dans ce silence. Je sais que j'ai encore tant à apprendre. Tu sais... J'ai tellement à rattraper. Les relations humaines. Les... relations d'amours? Je ne sais plus ce que s'est... Je ne sais plus comment... Mais je ferais des efforts... Je t'assure. Je... te le promets. Je... Alors... Ne m'abandonne pas entre ces murs glacials ce soir. Ne m'abandonne pas entre ces draps de marbre...

Et puis tes doigts effleurent mon bras. Mon coeur s'emballe. Je... meurs. De... toi? Je frissonne. C'est une vague d'insectes sous ma peau. Qui remonte jusqu'à mon crâne. Je ne pense plus. Mes songes se court-circuitent. Je ne suis plus qu'un corps. Un corps... animé par le désir. L'insoutenable et... l'amour? Cette pensée me fait vaciller. Une fraction de seconde. Juste un étourdissement soudain. Moi qui croyait mon âme, sanctuaire impénétrable... J'ai peur, Rain... Tu sais... Peur... de ne pas être à la hauteur de tes envies... De... ne pas savoir... Je n'ai pas grand chose à offrir... Je ne... suis pas grand chose non plus... Tu sais... C'est l'inconvénient d'une coquille vide... Il n'y a plus la moindre traces de vie. Et c'est bien connue... je ne vis plus? Tu le sais n'est-ce pas? Tu as bien vu les fêlures hein? Rassure-moi... Tu as bien compris que le chemin serait... difficile? Tu... ne souhaite pas... Rassure-moi... Tu... ne veux pas les étoiles?...

Les larmes me viennent. Je... ne comprends pas? Je pourrais pleurer pourtant. Je pourrais pleurer toute l'eau de mon corps. Je pourrais... Mais tes lèvres capturent les miennes. Les pleurs avec. Tu sais... C'est si douloureux parfois, d'être moi. De ne pas être une autre. De ne pas... être comme tout le monde? J'aimerais pourtant... J'essaye souvent... De paraître sans ce bloc de glace sous la peau. Mais... Comment faire lorsque la tête ne suit pas? A moins que ça ne soit le corps qui ne suive pas? Ce n'est pas simple, Rain... Et... Je crains que tu ne te brûle les ailes. Que... Tu ne tombes de haut?... Ou seulement que tu ne perde patience... Parce qu'il... en faudra? Je crois?

Je presse mon corps contre le sien. Avide. Et même lorsqu'elle m'incite à retrouver la fraîcheur du lit. Je m'agrippe à sa nuque. Je ne veux plus... être loin d'elle? Non... Mes mains se glissent dans sa chevelure. Lionne au grand coeur? Cette image me fait sourire. J'embrasse son épaule. La naissance de sa gorge. Puis soupire à son oreille de sa bouche contre ma peau brûlante. Je suis volcanique entre ses bras. Mes yeux se perdent dans les siens. Il fait nuit. Seule la lune nous éclaire d'un pâle faisceau lumineux. Illuminant sa peau caramélisée. Ses cheveux d'ébènes. Rain... Tu es si belle sous les doigts de cet astre nocturne. Tu... sembles irréelle? Oui... Être descendue du ciel? Es-tu venue ici... pour moi? J'aime le penser...

Bientôt, je ne supporte plus ce morceau de tissu qui m'éloigne de toi. Alors je remonte mes doigts glacés sous ton vêtement. Suivant du bout des doigts ta colonne vertébrale. Retirons ces barrières qui nous sépare. Et laissons nos êtres se mélanger... Laissons... l'amour nous guider?... Parce qu'il... s'agit bien de l'amour qui agite mon petit coeur mouillé, n'est-ce pas?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Sam 20 Nov - 20:43

  • Non, non, ne fais pas ça belle Elena. Ne te dissimule pas à mon regard amoureux. Ne te cache pas. Et pourtant, cette gestuelle timide me fait tendrement sourire. Les mots me manquent pour décrire ce que tu me fais ressentir. Y'a t'il des mots pour des choses aussi belles, aussi tendres? Mais j'ai peur tu sais. Peur de te paraitre trop brusque dans mes gestes, toi qui parait si fragile, si douce. Et si je.. Si je venais à te blesser.. Je ne me le pardonnerai jamais je crois.
    Alors avec une tendresse que je veux extreme, j'écarte doucement tes bras de ta poitrine, tandis que mon regard se plonge dans le tien. Mes lèvres s'approchent de ton oreille pour te murmurer ta divine beauté. Mais je.. Je te sens fuir sous mes doigts. Juste un instant je crois. Elena.. Pardonne moi. Je.. Ne sais pas être douce? J'essaie pourtant tu sais. Tu es si précieuse à mes yeux ma belle. Et la vision de tes yeux brillants de larmes me fend le coeur. Aurais tu peur de moi, de ce que je pourrai te faire, ou bien .. Je me risque à t'embrasser. Parce que ta nudité m'attire. Me rend.. folle? Folle de toi ma douce..

    Et chaque seconde nous entraîne un peu plus vers cet acte charnel, vers cet union de nos corps brûlants de désirs. Je frissonne sous la douceur et la sensualité de tes caresses. J'essaie de me faire aussi tendre. J'espère l'être tout autant que j'aimerai l'être. Ton soupir me soulève le coeur et le ventre, en laissant exploser une nuée de je ne sais trop quoi à l'intérieur de moi. C'est .. agréable. Et il n'y a que sous tes doigts que je le ressens. J'aime cette manière que tu as de me regardé. J'aime te voir agir ainsi, soulever mon t-shirt. Je me crispe un instant. Non .. ne t'arrête pas. J'ai simplement peur de ta réaction à la vue de mon corps. Parce que je n'ai rien en dessous. Rien pour ne me dissimuler à ton regard hormis ce fin tissu. Mais ne te détrompe pas, j'ai envie que tu me découvre, comme tu m'as laissé te découvrir.
    Ton geste faisant s'évaporer le reste de ma timidité je viens doucement détacher ton soutien gorge, et je fais descendre doucement les bretelles du bout des doigts, laissant mes lèvres suivre la course de mes mains. Elles finissent par courir tendrement sur ton corps. J'espère.. Ne pas aller trop vite.
    Alors que mes lèvres capturent les tiennes dans un baiser plus langoureux, mes doigts effleurent le tissu du dernier sous vêtement qui te couvre.. Je n'ose pas..

    "Elena.. Tu es si.. sensuelle.."

    Mes mots se perdent dans la nuit. J'aime l'atmosphère qui surplombe cette soirée. Cette pénombre. Cette sensualité. Cette chaleur.

    Elena, je ne rêve pas, le temps est bien suspendu, en cette sublime soirée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Dim 21 Nov - 0:18

Je savoure. Chaque petites particules de son visage. Je veux... l'apprendre. La connaître du bout des ongles. Pouvoir dessiner de mes doigts ses traits, les yeux fermés encore la nuit. Elle est si... belle. Elle... m'impressionne? Oui... Et je m'extase d'admirer sa beauté d'aussi près. De sentir contre moi son coeur haletant de désir. De... sentiments? Mais pourtant... Il n'y a que du sang non? A l'intérieur de ce muscle palpitant. Alors pourquoi... lui attribuer l'amour et la tendresse? Explique-moi, Rain... Tu sais, je ne comprends pas ces choses là... Je... n'ai jamais compris? Mon index suit l'arrête de sa mâchoire. Effleure sa bouche pulpeuse. Sa bouche... à baisers? Et j'y dépose mes lèvres. C'est toi qui m'oxygène, Rain... Toi qui... me rends la chaleur d'antan. C'est... toi l'enfance? Oui... L'odeur sucré des pâtisserie. La Russie; mes origines. Mes... racines? Les paysages blancs. Innocents. Les sapins à perte de vu. Les animaux. Et la douceur des mains de papa... C'est... la renaissance au creux de tes bras. Oui... Tu sais cette petite fille qui... recroquevillée... mourante?... sous la glace attendait... Attendait... un signe. Un... je-ne-sais-quoi vaillant la peine de... vivre? Parce que... c'est bien la vie que tu me souffles sous tes lèvres? La vie que tu me dessines sous tes mains? Mais... J'ai peur de ne dépendre que de toi... La dépendance... C'est si... difficile parfois... Souvent? Trop de temps que mon coeur n'aime plus... Et... je crains de ne plus avoir de juste milieu... Comment doser? Comment... ne pas se jeter les paupières fermées? Je redoute l'enthousiasme, tu sais... Je ne sais plus la contrôler... Me?... contrôler... Avec toi... Avec toi, je ne me reconnais plus, Rain... Avec toi, il n'y a plus de règles... Avec toi, tout s'estompe... Les blessures et les cicatrices. La glace et le marbre. La carapace et... l'armure...

Tu détruits mon armure... Mais... ai-je besoin d'elle près de toi? Si mon être se fissure... N'en seras-tu pas la cause? Non, je crois... Parce que... Je suis seule dévastatrice de mon âme. N'est-ce pas? Je suis... seule meurtrière ici?... C'est moi qui gâche. Qui salie le beau... Rain... Je te donne mon armure? Oui... Pour... te préserver de l'ombre au fond de moi qui ne part jamais réellement... C'est... une attention, non? Même si... C'est un début de ne pas vouloir ta perte? Ou bien... une fuite? Mais... je ne fuis pas pourtant. Je... suis là... Je... l'aime?... Je l'aime... Je t'aime... Je... tremble. Ce n'est plus la fraîcheur du soir. Non. Confusion des pages... Ma Rose... ne... fane pas?... Jamais?...

Le bout de tissu quitte sa silhouette. Et je souris. Contemplant avec des yeux pleins d'étoiles les contours de sa pudeur. « Rain... » C'est un murmure. Un souffle perdu. Sous l'intensité du feu bouillant en moi. Et puis ma lingerie sur le sol. Je n'aies plus de timidité. Tu... me connaissais déjà dans un sens? Le fond du « moi ». Tu connaissais... Tu goûtes ma peau. Et je me cambre un peu. Mes jambes se nouent autour des tiennes. « Elena... Tu es si... sensuelle... » Les mots sont beaux. Mes lèvres embrassent ta bouche avec ferveur. Ta main près de la dernière barrière nous séparant. Une certaine hésitation. Je baisse un peu la tête. Les miennes courent le long de tes hanches. Se logent entre nos corps aimants. Effleurent la ceinture de ton pantalon. « Je... » t'aime? Mais c'est difficile à prononcer... Alors je plonge mon regard très loin dans le sien. Tu comprends... N'est-ce pas Rain? Tu... vois le « je t'aime » derrière le masque? Dis-moi que... Et je l'implore de mes grandes prunelles grises. Je t'aime, Rain... Tu le vois... Je t'en prie... Dis-moi que tu le vois, malgré mes silences...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Lun 22 Nov - 18:29

  • Og : Poste un peu pathétique. J'espère que .. Tu ne trouveras pas ça ridicule.. Pour ma part, j'ai vraiment adoré ta réponse. Je l'aime, la petite Elena *o*
    _______

    Sous la douceur de tes doigts, je me retrouve torse nu. Nos poitrines s'effleurent et se rencontrent. C'est à la fois doux, sensuel et intense. J'aime la sensation de ton corps sur le mien. J'aime ce désir que je lis dans ton regard envoutant et celui que je sens grandir encore dans le creux de mon ventre et qui se mêle au plaisir que me procure tes douces caresses. Tes doigts sur mon visage, nos lèvres qui se redécouvrent encore dans un baiser qui se fait naturellement plus langoureux. « Rain... » . Je soupire quand tes jambes se resserrent sur les miennes, je te serre contre moi quand tu te cambre. Je sens tes seins contre ma peau. Ca crée quelque chose dans mon bas ventre. Je soupire. « Je... » Je ferme les yeux face à ce murmure. Comme si mes paupières avaient le pouvoir de le capturer à jamais. Dans ma mémoire, il est déjà gravé. Mais elle est si fragile chez moi. On me l'a volé Elena. Et s'ils me l'usurpait à nouveau? Et si j'en venais à t'oublier Elena. La douceur de ton regard, la beauté de ton visage, la sensualité de ta chevelure, le charme irrésistible de tes courbes, l'envoutement de tes murmures. Et si on me volait tout ça une nouvelle fois. La peur me serre soudainement l'estomac. Elle étouffe le désir, elle le fait suffoquer. Tes traits s'estompent. Non, non .. Ne .. Elena. Ma main, presque tremblante effleure ton visage, comme si mes doigts pouvaient le repeindre. Mes yeux le couvre avec rapidité, vois tu la panique qui les assiègent? Dis moi que ce n'est pas vrai, que tu n'es pas réellement en train de t'évaporer sous moi. Tes cheveux se font plus cours, d'une couleur plus chaude. Tes yeux se colorent d'un vert époustouflant. Je sens tes muscles se développer un peu sous moi. Tu es belle, tu es ravissante, tu es sexy & sensuelle mais ce n'est pas toi ..

    "Alice.." Ce n'est qu'un murmure hésitant, et je continue de frôler ton visage de l'extrémité de mes doigts, ce visage du passé, trop longtemps oublié qui apparaît sous le tien. Je suis perdue. Je ferme les yeux un instant, et te voilà de nouveau devant moi. Tes longs cheveux bruns, tes prunelles grises, ta fragilité sensuelle. Elena .. Je ne suis pas une grande experte en relation, mais j'ai conscience d'avoir tout brisé. C'est l'une des pires choses, que de prononcer un prénom, qui n'est pas celui de celle qui vous offre son corps et ses caresses. N'est ce pas? Je tremble vraiment cette fois. J'ai tellement peur de ta réaction. Frappe moi, repousse moi, mords moi si tu veux. J'aurai mal, je serai brisé. Mais ça ne serait qu'une légitime réaction. Non, la seule chose que je te demande, c'est de ne pas souffrir. Ne souffre pas pour moi. Je t'en prie, je t'en supplie. Je me mettrai à genoux s'il le faut, je traversai le monde et ses continents s'il le faut. Mais .. n'ai pas mal. N'ai pas mal pour moi.. Belle Elena. Je panique, je ne sais pas quoi faire. Tu n'as pas bougé encore. Réalises tu seulement? "Pa.. Pardon El.. Elena.. Je.. Ce n'est pas.. Ce que tu.. crois". J'ose à peine soutenir ton regard. Le mien se brouille de larmes. Des larmes de rage. Chienne de mémoire qui ne fait qu'entraver mes pas. Fuyante quand je la poursuis, vive quand je m'en détourne. Des larmes de tristesse aussi. Parce que tu vas me rejeter, tu vas.. te briser? A cause de moi. A cause de la pauvre conne que je suis. Le liquide cristallin coule sur mes joues, en silence, vient s'écraser sur ta poitrine.
    Mon visage s'enfouit dans ton cou. Je ne pleure pas comme une gamine, non. Je m'accroche à toi, parce que j'anticipe le moment où tu vas te détacher de moi. "Pardonne moi Elena.. Je.. "

    Je t'aime. Il fallait que je le lui dise. Mais les mots restaient bloqués dans ma gorge. Elena .. Tu n'auras même pas attendu Umbrella.. Pour ne plus vouloir de moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Dim 28 Nov - 0:01

Je deviens liquide sous tes mains. C'est vrai Rain. Je fonds un peu plus, chaque fois que tu m'effleures du bout des doigts. Je ne cherche pas à résister. Je ne veux pas. Je m'abandonne sous ta peau. Je m'abandonne sous... mon amour? Le... notre?... Je laisse tomber les brides. N'entends-tu pas mon coeur battant à vive allure? N'entends-tu pas comme il chante la force de ses sentiments par son rythme saccadé? Comme... il est heureux, lorsque tes lèvres se pressent contre les miennes. Il t'implore, Rain. Il t'implore de l'aimer. Il ose enfin, car il n'y a plus de freins. Les mots ne viennent toujours pas certes. Mais lui, il est prêt. Prêt à... t'aimer? A aimer... Peut être... à être aimé en retour également? A ne plus... avoir peur de la trahison. De... la déchirure... Je veux... te faire découvrir... Oui... Il y a tellement de choses que je veux te faire découvrir... Tellement... de mon être... que tu ne connais pas encore. Tellement de... Tu sais... J'ai tant de mystères encore. Tant de mystères que je ne sais pas dévoiler. Dont j'ignore la clé... Je veux... que tu les cherches avec moi, Rain. Qu'on tente de percer l'énigme de ma vie... ensemble. Oui... ensemble. Main... dans la main? Je frissonne. C'est agréable... Mais terrifiant, Rain. Terrifiant, de se donner corps et âme... Et... je n'ai pas l'habitude de... Je ne sais pas... Je... m'emmêle? Tu... me troubles Rain...

Mais... je te sens... hésitante? Oui... c'est ça. Hésitante. Rain?... Rain... que t'arrive t-il?... Serais-tu... douteuse d'un coup? Serais-tu... incertaine? Alors je me redresse un peu sur mes coudes. J'essaye de lire à travers tes prunelles noisettes. Je ne vois qu'une confusion qui semble te... t'effrayer? Tes doigts s'attardent sur mon visage. Et, j'ai l'impression que tu me cherches. Ne... me vois-tu plus dans l'obscurité de la nuit?... Je passe doucement ma main sur ton front. Prudemment aussi... Rain?... Mais tu tâtonne encore. Rain?... Je suis ici. Je... reste près de toi... J'ouvre la bouche. Prête à rompre le silence qui s'est installée depuis quelques minutes. Mais... C'est toi qui le brise la première. « Alice... »

Je me fige. Je ne sais pas... J'ai bien compris ce simple mot. Enfin... ce simple prénom. Ce n'est pas le mien. Ce n'est pas... la réaction à laquelle je m'attendais? Et je fronce les sourcils tout d'abord. C'est... douloureux?... Oui... Une fêlure au fond de moi... Un peu de sel aussi. Sur les anciennes blessures. Je ferme les paupières. Je... ne comprends pas? Ça me paraît si... insensé que je pourrais en rire. Mais je n'en ai pas la force. Non je... fatigue? De l'effort lorsqu'il faut ouvrir le coeur. De l'amertume quand il faut le refermer. De... la souffrance... « Alice... » Je le répète. Je... m'entête. A ne pas vouloir comprendre. Mais... l'évidence me saute à la gorge. L'évidence me... tiraille enfin. Ce n'est pas moi... Pas moi qui... peuple ses pensées et ses soupirs. Non ce n'est pas... moi dans son coeur. Ce n'est pas... moi...

« Pa... Pardon El... Elena... Je... Ce n'est pas.. Ce que tu... crois. [...] Pardonne moi Elena... Je... » Elle se confond en excuses. Mais je ne les entends pas. Je... ne suis plus là... Non... Elena, elle... Ça fait mal... Comme une violente gifle. Ça gèle de nouveau à l'intérieur. Ce n'est pas pour maintenant... la guérison... Tu as... tout gâché?... Rain... Il n'a fallu que quelques secondes... Il n'a fallu qu'un seul mot... Qu'un seul prénom... Il n'a fallu... Ta peau semble brûler la mienne désormais... Alors j'appuie la paume de mes mains contre tes épaules. Non... Non. Non! Je grimace. Plainte. Puis je me dégage enfin. Je me relève brutalement. Les bras contre ma poitrine, je me sens... Pathétique? Ou... souillée? Mais le mot me paraît si... dure pour elle malgré tout? Ou pas assez?... Je ne sais plus... J'agrippe la robe de chambre restée du matin, sur l'accoudoir d'un fauteuil près de la fenêtre. Et l'enfile à la hâte. Des larmes me brouillent la vue. « C'était... ça... Ce que tu voulais... me dire tout à l'heure?... » Ma voix tremble. Mon ton est... glacial. Le plus glacial possible. Mais, je le sens... Il faudrait si peu pour ébranler le peu de marbre qui tente de se reconstruire. Si peu pour... que je retombe dans tes bras?...

Seulement... Je mourrais de solitude... Avant de refaire confiance de nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Jeu 2 Déc - 1:35

  • Rain O'Campo, reine des imbéciles. Tu as tout gâché, et surtout, tu l'as blessée. Cette femme si jolie, cette poupée de porcelaine. Celle qui t'a ouvert ses bras et son coeur. Et toi, comme une insensible que tu es, tu as tout briser avec tes rangers sombres. Sa délicatesse, sa grâce, mêlée à .. toi? Qui représente tout l'inverse. Ah ah! Quel humour. Tu y as vraiment cru en plus, non? Ou bien ces larmes sont celles d'un crocodile? D'un animal dangereux et dévastateur. Regarde toi Rain. Tu es pathétique. A moitié nue, avec tes visions de robot défectueux, en train de pleurer, comme si tu en avais été un jour capable. Tu n'as qu'un coeur de pierre qui vient d'écrabouiller les doux battements de celui de la douce Elena. Regarde là, regard son si beau regard brouillé de larmes à cause de toi.

    Et ça me traverse, me transperce. Cette violence à moi même parce que je me hais. Je sers les poings pour ne pas jurer. Je me retiens pour ne pas les abattre contre le mur. Non .. Je lui ai fais assez de mal comme ça. Au lieu de ça j'enfile mon haut à la hâte. J'essuie d'un revers maladroit mes yeux humides. Ca sert à rien l'amour. L'amour j'en suis .. incapable. Et pourtant .. Pourtant ça fait mal. Cette vivacité avec laquelle elle m'a repoussé. La force exercée sur mes épaules, qu'elle enserrait quelques secondes avant.
    Mais je ne .. Tout était ma faute. Et je n'avais qu'une envie. Disparaitre et ne plus jamais la revoir. Non, c'était.. c'était faux. J'aurai voulu .. Elena. Mon regard se perd puis se fige sous tes paroles. Il se fige de..

    "Non. Ca n'a ..." J'aurai voulu lui dire que ça n'avait rien à faire, mais ce .. n'était pas vrai. Je me lève. Je voudrais te prendre dans mes bras. Mais je.. j'hésite, j'ai peur. J'ai peur d'essuyer un autre refus, que tu me repousse une nouvelle fois. C'est si douloureux. Tu sais, moi je ne connais que la douleur physique. Et avec tes grandes prunelles grises.. Tu chamboule tout. Je m'approche encore un peu. Comment vas tu réagir si j'essaie de t'ouvrir mes bras à nouveau .. ? Je passe ma main dans mes cheveux. Je n'arrive pas vraiment à prendre contenance. Un duel contre soit même, ce doit être le plus difficile des combats.. Mes doigts se resserrent autour du bois de ton pied de lit. Puis j'inverse ma position. Je pose mes fesses en appuie contre cette monture de lit, mes mains s'y resserrent encore..

    "Ecoute je .. Il faut que je te.. raconte ce qu'il s'est .. vraiment passé." Je soupire doucement, angoissée par cet instant qui est enfin arrivé. Cet instant .. tant redouté. Mais maintenant je .. J'étais lâche? Je n'avais plus rien à perdre. Mes phalanges devinrent blanches tellement je me haissais alors. "Je .. Je suis.. morte. En 98. Lors de l'incident de Raccoon." Rien que cette phrase était difficile, et j'avais peur qu'elle croit que je me moquais d'elle.. Et pourtant. "Et.. Umbrella.Ils ont .. retrouvé mon corps et m'ont laissé pourrir dans je ne sais quel coin de leur labos. Puis ils m'ont ramenés à la vie .. Je ne sais comment, je ne sais pourquoi, Ils m'ont nommé le projet .. K quelque chose. Ils ont .. manipulé ma mémoire.. " A cet instant j'essaie de croiser ton regard. J'ai .. Elena.. Mais je devais continuer, maintenant que j'avais commencé. "Ils m'ont inventé presque une décennie de souvenirs.. Mais malheureusement .. Je suis un robot défectueux. Les souvenirs d'avant Raccoon city me reviennent en tête.."

    Mais au final; ce n'était pas ça qui devait lui importer sur le moment même. Bien que ce n'était rien d'autre que les causes de ce qu'il venait de se passer. J'y venais enfin. "Et cette Alice.. Je la connaissais à cette époque. On s'est rencontré.. là bas. Au manoir.. On à été amies et .. plus qu'amies. On s'aimait sans.. vraiment vouloir se l'avouer je crois. Je l'ai retrouvé depuis mon .. retour. On a parlé, elle m'a aidé à mettre certaines choses au clair mais .. Je.. Je crois que nous ne sommes plus.. Trop de choses nous ont séparé. Notamment ma mémoire. Les réminiscence de mon passé me revienne peu à peu, sans que je ne puisse les contrôler.. Et .." Je plante mon regard dans le sien. Il est doux.. surtout triste. "Et.. Et je t'ai rencontré toi, Elena. Et je .. Je.. Je t'aime."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Sam 4 Déc - 1:24

Je... n'ose plus poser mes yeux sur elle. J'ai... honte? Honte... de moi? Si bien que... je me recroqueville sur moi même. Les bras contre ma poitrine. La soie de ma robe de chambre détruite entre mes doigts crispés. Je... me sens... stupide? Oui... c'est bien ça le mot. Comment... ai-je pu croire une seconde qu'elle... Comment... Et pourtant, j'ose encore croire que... ce n'est qu'un malheureux accident... Qu'elle va poser sur cet incident une explication plausible. Ne vois-tu pas comme je t'implore de mes grands yeux gris, Rain? Comme j'espère à un cauchemar. Réveille-moi de cet... enfer? S'il te plait... Dis-moi... les mots qui rendent ivres... Dis-moi que la nuit se... déguise... Et je ferme les paupières. J'ai peur... de m'écrouler sous la glace qui repend vie. Sous le marbre qui... dévaste encore plus. Il... n'a jamais été aussi meurtrier, Rain... Il prend... tellement d'ampleur... Je le sens... partout en moi... S'immiscer entre... ce qu'il restait de vive. C'est le voile noir, Rain... Il n'y aura plus d'échappatoire, s'il recouvre tout... Ça sera... la fin du coeur ouvert. La fin... du coeur aimant?...

« Non. Ça n'a... » Je baisses la tête. Sourire... triste et... douloureux?... Tu vois je... suis comme la mer qui se retire de n'avoir su... trouver tes pas... Il n'y aura pas d'espoir... Je le sais... Je le remarque à sa démarche hésitante... A la manière dont ses phalanges deviennent blanches contre le rebord de mon lit. « Il faut que je te raconte... » Ça se répète dans ma tête. Comme une litanie. Une mélodie incessante. Et pourtant... mon cerveau ne semble toujours pas vouloir imprégner la chose. Il faut que je te raconte... Il faut... que tu me raconte... Il faut... Il faut... Il faut... Mais pourquoi « il faut »? Je m'emmêle, je crois... Je... dis... pense... n'importe quoi. Alors je me fais violence. Réprimande l'habitude qui me vient lorsque tout est trop difficile. Celle... d'aller se réfugier là où plus rien ne peut m'effleurer. L'Ailleurs... Mon Ailleurs...

« Je .. Je suis.. morte. En 98. Lors de l'incident de Raccoon. » Je... reste... sans bruits. Je reste... bouche bée. Cette fois, je recule... Un peu... effrayée? Si elle est morte... Si elle sait pour Raccoon City... C'est que... Qu'elle est... Mais non. Elle n'est pas, comme... Pas comme ces créatures sans... âmes. Elle... elle est... bien là... Même si, Alice dans sa bouche... Elle était... bien là quand elle... m'embrassait... Ce n'était pas... Non... Elle n'est pas... Le bois de l'armoire contre mon dos arrête ma course. Je me statufie. La gorge nouée. Je ne pipe mots. Je... j'écoute. La suite de son histoire. Avec une infime attention. Avec toutes mes pauvres forces. Avec... toute l'énergie possible pour ne pas... sombrer sur le sol. Pour ne pas... finir... folle?

C'est... quelques années de douleurs qui remontent. Et le souvenir de mon père. Ses grands yeux d'une douceur sans limites. Sa tendresse quand posait ses mains sur moi... Son sourire... Sa faim dévastatrice, lorsqu'il... La mémoire est... un puits de souffrances... Et je... lutte contre celle qui m'assaille à présent. Je... peine sur mes jambes tremblantes. Je peine pour... respirer... Pour... Mais les larmes sont déjà là malgré moi. Les larmes... amères... Je resserre mes bras autour de ma frêle silhouette. J'aimerais... disparaître... disparaître au fond de moi même... Mou... rir... Papa... Papa... Je me dissimule derrière mes doigts. Papa... ils... n'avaient pas le droit... Ils... Je ravale un sanglot. J'ai le coeur... sur le bord du billot...

« Et.. Et je t'ai rencontré toi, Elena. Et je .. Je.. Je t'aime. » Tu... Je pose enfin mes yeux mouillés sur ton visage. Je... ne comprends pas je crois... Ou... je ne veux pas comprendre... Pourtant... je sens bien la vague de chaleur à mon coeur. Je sens bien... le rouge monter à mes joues. Mais... je ravale l'étincelle qui semble renaître. Ce n'est pas un choix, c'est... Plus fort que moi? « Tu... fais partie de cette machination... » C'est une constatation douloureuse. Peut être une question aussi... Je ne sais pas... Mais si c'est le cas, je... ne suis pas certaine de désirer la réponse... Je ne veux pas... que tu sois... actrice de cet enfer là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    Psychic spies .. In the night sky

avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
136

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Dim 5 Déc - 17:21

  • J'ai si peur de ta réaction. Si peur de ton rejet déjà bien amorcé. Je sens toutes les parcelles de mon corps qui se crispent sous ma peau. J'ose à peine respirer. Mon regard se perd, contemple mes pieds nus sur le sol de ta chambre. J'aimerai te regarder, comme avant, te prendre dans mes bras, car je te sens fébrile.. Je crois? Mais cette fois je ne peux essayer de me hisser à la hauteur du remède doux, voire apaisant. L'ai je été seulement une fois? Je ne sais pas. Mon coeur s'est serré, quand je t'ai vu reculé, quand je t'ai dis avoir été tué. Je sais c'est .. incroyable, étonnant .. Et toi aussi ça t'effraie. Malgré tout, j'essaie de garder confiance, et je continue. J'ai l'impression de me jeter du haut d'une tour. J'ai l'impression d'être David contre Goliath. Je tombe dans un tourbillon infernal. Je me hais de devoir te parler de tout ça, de jouer avec la lame sur laquelle transparait le nom d'Umbrella. Ton coeur saigne sous mes doigts, alors que mon seul souhait été de le soulager. Je vais .. Je veux disparaitre. Tu me hais, j'en ai la conviction. Pire. Tu.. as peur de moi. Ma gorge se sert. & je finis de me briser face au silence de mon aveu. Mes sentiments n'ont pas d'échos. Mon regard se pose enfin sur toi. Tu tremble presque, je vois tes yeux et tes joues humides.. Mon coeur se sert un peu plus. Timidement je m'avance vers toi, je .. je veux te prendre dans mes bras. Une dernière fois? Je sais que tu ne voudrais plus .. Et tout se brise à nouveau.

    « Tu... fais partie de cette machination... » Je me fige devant toi. Tes grand yeux qui m'attendrissent d'ordinaire, brûlent ma peau en cet instant.. "Non.. Je.. Si. J'étais un soldat de l'UBCS en 98. Mais je n'avais .. aucune idée de ce qu'ils .. faisaient réellement. Je.. Leurs atrocité mon tué et .. mon condamné. Je.. Je ne suis .. plus qu'un robot. Je suis .. Mais je ne .. Je te supplie de me croire que je ne suis pas.. Méchante?"

    Comment te dire que parfois ils me contrôlent. Que je suis dangereuse. Que je .. Je soupire. Je n'es plus rien à faire ici. J'ai beau avoir l'air d'être insensible et dure. Ca suffit. J'ai été stupide. Stupide de croire que tout pourrait être différent avec toi. Stupide de croire que l'amour pourrait être doux et agréable. Longuement, je te regarde. Le regard dur, qui cache difficilement ma tristesse. Il faut que je parte. Il faut que je disparaisse. Mais c'est dur. Tu es si belle, si attendrissante. J'aimerai faire disparaitre tout ces tourments sur ton visage. Je soupire "ne pleure pas.. je t'en prie".
    Cette fois je n'hésite plus. Je m'approche de toi. Lentement, ma main caresse ta joue, replace une mèche de cheveux derrière ton oreille. Je suis tendre et essaie de calmer les tremblements de ma main. Je t'attire contre moi. Je respire ton odeur en fermant les yeux.. Je sens les larmes qui menacent. Mais non, je ne pleurerai pas. Je ne peux espérer autre chose qu'une vie .. sans sentiments. Un robot, une expérience, ça ne peut en avoir, n'est ce pas.. ? J'embrasse tendrement ton oreille avant de te murmurer quelques mots.

    "Pardonne moi .. Bel ange. Je .. Je vais disparaitre maintenant. Merci. Merci.. Pour ce que tu m'as offert. Pardonne moi de ne pas avoir réussi à.. Pardonne moi .. d'être ce que je suis. Prend.. soin de toi. Je t'en prie.. Je.. Je.." Oh putain ce que tu es pathétique Rain. Tss.. Allez dégage de là et reprend ton existence de solitaire bourrue. Tu n'es bonne qu'à la faire souffrir. Alors ne lui dis pas ça, ne lui dis pas que tu l'aimes. Et je me recule un peu. Je plonge mon regard dans le tien. Une dernière fois. J'essaie de te dire silencieusement de ne pas me pardonner, simplement de m'oublier. Mes yeux brillent.. Une dernière seconde, un doux et tendre baiser sur ton front... avant que je ne tourne les talons, lentement. J'observe.. J'observe chez toi. Car quand j'aurai passé cette porte que j'aperçois déjà, trop tôt à mon goût.. Tout un univers s'effondrerait. Plus jamais je n'aurai de ces textos si singuliers qui me faisait échapper de ce monde trop dur, qui me faisais rêver de tes prunelles grises. Plus jamais je n'aurai ces attentions, et le reste..

    Une page se tourne. Ou bien c'est le livre qui se referme. Ma carapace épaisse.. Je la reprend avant de partir. Je ne l'oublie pas. Plus jamais. Plus jamais elle ne glisserait. Je me condamne.. Umbrella m'a condamné à ce poids sur mes épaules.

    J'aurai voulu être morte. Ce gout de poussière.. C'était peut être ça..

;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« I Don't Know Why. I Don't Know How. »
avatarQuoi!!!
Darkness Falls est hanté par


▐ Mess'ges. :
129

{ & You'
▐ $ [Vos points]:
20/20  (20/20)
▐ Ego-Centré:

MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv} Lun 20 Déc - 23:36

C'est mon monde qui s'effondre. Les méandres d'une illusion perdue. Je regarde la paume de mes mains. Les miettes du temps qui passe. Les cendres. Le... vide?... Je le sens déjà. Oui. Poison sans limite. Il ronge l'intérieur. Il... grignote les sentiments. Purée d'émotions. Et mon coeur qui se décompose. Mon coeur qui... syncope? Je me meurs... Je... ne comprends pas. La douleur lorsqu'il bat. Moi qui croyait mon âme sanctuaire impénétrable... Pourquoi la lame. Pourquoi... Je crois que je ne veux pas comprendre. Je crois... que je me suis perdue en chemin. Je crois que... Je suis hors de moi. Hors de mon propre corps. J'observe à côté ma silhouette voûtée. Ma silhouette... fatiguée. J'ai les traits du vieillard. Et l'âme de l'enfant. Je suis l'enveloppe trop vieille pour ce qui s'y cache. Le masque. Et la lassitude pourtant dans chaque membres. Je ne me reconnais pas. Plus. La peau si blanche. Les yeux si sombres. Suis-je encore seulement?... Je ne sais plus... Je... Plus rien n'a de sens, ce soir. Plus rien... Je voudrais disparaître. Que le plafond ne me tombe sur la tête d'un coup. Que ma vie ne cesse brutalement. Cela serait tellement plus simple. Tellement... Mon cerveau ne parvient à imprimer ce qui s'y passe. Il... déraille. Je... défaille... Il y a des larmes, il me semble. Sur mes joues. A mes lèvres. Jusqu'à mon cou. A moins qu'il ne pleuve à travers les fondations. Et je lève le nez. Comme une gamine naïve. Rien... J'en suis presque étonnée, d'ailleurs. Mais, je repose mes yeux rougeâtres sur le visage désolé de Rain. Silencieuse. La scène est semblable à un mauvais film américain. Un de ceux où l'on sort les mouchoirs. Ne sachant plus si l'on pleure pour la tristesse ou le pathétisme de l'histoire. Et je ne sais plus moi non plus... Je ne sais même plus ce que... je fais ici?... Je... suis... si perdue...

Ses bras autour de moi. C'est... une claque. Une violente gifle à ma poitrine. Et je sens mon souffle se couper sous le sien. Sous sa voix à mon oreille. Je reste immobile. Les bras ballants. Spectatrice. J'ai l'envie pourtant. L'étreindre à mon tour. Il faut juste... actionner le mécanisme. Mais... rien. Je n'en ai plus... la force. Je... Et lorsqu'elle s'éloigne. Qu'elle quitte la chambre. Je n'ai pas l'énergie pour ouvrir la bouche. J'écoute ses pas sur le sol. J'écoute... l'éloignement. Le néant qui reprend ses droits. Sa place... RAIN! Rain, ne pars pas... Je t'en supplie... N'entends-tu pas!? Comme... A quel point je... Et je mourrais si... si tu franchis cette porte. Ne me laisse pas seule ce soir!... Ne me laisse pas... seule avec moi même après... Il faut que tu saches, Rain! Il faut que tu saches pourquoi... Mais reste... Je te promets de ne pas t'en vouloir... Je te promets... de comprendre... Rain!... Pardonne... Le marbre. Mon incapacité. Mes... fêlures... Rain... Rain... Je le répète en litanie derrière mes paupières closent. Mais c'est bien la porte qui se referme. Le silence qui m'étouffe. Et je sombre à genoux. Je sanglote. Je... crie? « Rain! » Cette plainte me brise la gorge. J'ai mal... J'aimerais... mourir...

C'est une force soudaine. Une pulsion? Mais je me relève. Je titube. « Rain... » Je marmonne. Je me répète à plusieurs reprises. Rain... Il n'y a que ce prénom à mes lèvres. Rain... Je me cogne entre les murs. Manque de m'étaler sur le parquet sombre. Rain... Je ne prends pas la peine de me rhabiller. Je descends les étages en rafale. Puis quitte l'immeuble pour retrouver la fraîcheur de la nuit. La... pluie... Il pleut des cordes. Je ne distingue rien. Des ombres. Et ma vision voilée de larmes déjà. Rain... Je ne sais pas où poser mes prunelles affolées. Je ne suis plus certaine de savoir où je suis. Rain... Et je m'avance à tâtons. Les mains tendues vers l'avant. Rain... Les passants m'observent d'une drôle de manière. Je ne comprends pas... Est-ce le fait que je n'ai pas de chaussures? Ou que je me retrouve nue sous cette malheureuse robe de chambre? Mais... ça n'a pas d'importance ça? N'est-ce pas? Rain?... Et je quitte le trottoir. Tourne sur moi même plusieurs fois. Rain... Où es-tu... Rain... Rain?... Dans ma course je ne me rends pas compte. Je ne réalise pas que mon petit corps se retrouve au beau milieu de la route. Ni qu'une voiture approche à une folle allure. Rain?... Ne... me laisse pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quoi!!!
Darkness Falls est hanté par

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « & sur les blessures point de sutures... » {Pv}

Revenir en haut Aller en bas

« & sur les blessures point de sutures... » {Pv}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« Darkness Falls '  :: « Darkness Falls :: ▌Quartiers Sud ▌ :: ;; L'Eglise & son cimetière-
Sauter vers: